Un frein de langue qui dérange

Un dossier de La Presse appelé « Opérer bébé pour allaiter« , porte sur la frénotomie, une intervention pour couper le frein de langue, une membrane sous la langue qui empêche l’allaitement. Ce dossier a beaucoup fait réagir la semaine dernière et encore cette semaine.

Faut-il « mutiler » les bébés pour allaiter à tout prix? C’est ce que présentait ensuite un éditorial du Soleil, écrit par Brigitte Bergeron.

En réponse, les deux auteures du livre Bien Vivre l’allaitement, Annie Desrochers et Madeleine Allard, rectifient les observations mentionnées à tord dans l’éditorial de Mme Bergeron.

Un autre blogue québécois parle de l‘historique de la frénotomie. Cette intervention n’est pas nouvelle, on coupait déjà le frein de langue des bébés au 18e siècle!

Julie Philippon sur MSN parle également de ces articles qui ont fait tant jaser.

Également sur Planète F
Allaitement en public : entre poésie et photographie Allaiter répond à un besoin primaire de nourrir un enfant, mais bien des femmes ne se sentent pas à l’aise de le faire dans les lieux publics. Normali...
Pas d’allaitement dans l’avion La compagnie aérienne américaine Delta s'est retrouvée dans l'eau chaude après qu'un tweet disant que l'allaitement sans être couvert était interdit s...
Famille et prison: un mélange douloureux La prison, un endroit mythique, rempli de tabous. Deux articles ont attiré l'attention de Planète F cette semaine concernant le milieu carcéral. Le...
Planète Famille : découvertes de la semaine du 19 février Quoi de neuf sur la Planète Famille? Résilience et empathie comme vecteur de réussite, impacts financiers de l'allaitement, cohabitation intergénérati...
Planète Famille : découvertes de la semaine du 5 février Que se passe-t-il sur la Planète Famille cette semaine? Du rose pour les garçons, du bénévolat en famille, des hommes qui gèrent la maternité, ibuprof...
Le commerce du lait maternel en croissance Les vertus du lait maternel sont nombreuses et de mieux en mieux connues. Cela en fait une denrée très recherchée, qui vaut son pesant d’or. Les usag...

À propos de Mariève Paradis

Éditrice et cofondatrice, Mariève est journaliste indépendante depuis 2005. Elle travaille sur plusieurs plateformes (web, magazines, hebdomadaires, radio et télévision). Elle cumule deux prix en journalisme, la Bourse Fernand-Seguin en vulgarisation scientifique et la Bourse en journalisme des Instituts de recherche en santé du Canada qui lui a permis de faire des reportages au Nunavik et au Groenland en 2012.

Commentaires