Le télé-travail pour la conciliation travail-famille?

La conciliation travail-famille, c’est le sujet d’une nouvelle étude produite aux États-Unis par une entreprise qui offre des services de garde aux entreprises. Cette étude conclut que les parents qui travaillent craignent que leurs responsabilités parentales puissent les pénaliser au travail. Ils craignent même perdre leur emploi!

Cette étude révèle également que 48 % des parents craignent que leurs obligations familiales ne mettent leur emploi en péril. 39 % croient que leurs responsabilités familiales limitent les possibilités d’avancement et de promotion. 22 % des parents sondés croient que leurs devoirs à la maison pourraient les empêcher de participer à des projets importants au travail, et 19 % qu’ils pourraient être exclus de rencontres importantes.

- partenaire -

L’étude démontre également que la conciliation travail-famille n’est plus seulement un défi pour les mères. Les pères sont tout aussi stressés et inquiets à propos de la conciliation que les mères.

Ce sondage dénombre que 80 % des familles inclus deux parents qui travaillent, 55 % ont deux enfants et plus, et presque un tiers des familles doivent également prendre soin d’une personne plus âgée ou croit devoir le faire dans les cinq prochaines années, 13 % des familles inclus un enfant avec des besoins spéciaux.

Un article dans Slate en France fait justement état de certaines entreprises qui ne demandent plus à ses employés d’être présents au bureau… juste que le travail soit fait. La fin justifie les moyens. Une piste pour une meilleure conciliation travail-famille?

Et vous, s’il y avait une seule mesure pour vous aider dans conciliation travail-famille, ce serait quoi?

 > Pour aller plus loin sur Planète F : 

La pression sociale, un frein à la conciliation travail-famille 

Conciliation famille-travail : et s’il suffisait de demander ? 

Également sur Planète F
Le rôle des parents dans les stéréotypes de genres Une étude, menée par une équipe de chercheurs de l’Université de Harvard, prouve que les stéréotypes de genres ne sont pas spontanés chez l’enfant. Il...
La grande journée des petits entrepreneurs : du plaisir en perspective L’entrepreneuriat n’est plus seulement une affaire d’adultes. En magasin ou sur Internet, vous pourriez désormais tomber sur Double Identité ou sur C’...
L’éducation comme solution à la culture du viol On parle beaucoup de culture du viol ces derniers jours. On peut croire que plus on en parle, plus les gens – et les garçons plus particulièrement – s...
Le sexisme au féminin Plusieurs femmes cherchent l’égalité des sexes dans le monde du travail, mais ne l’appliquent pas à la maison. De nombreuses études montrent que les ...
Colloque inversé : les parents entendus Un colloque inversé organisé par le Réseau pour un Québec famille a permis à des parents de raconter leur réalité. Dans le cadre de la Semaine québéco...
L’inacceptable vulnérabilité Quatre Québécois sur cinq trouvent inacceptable le nombre d'enfants vulnérables qui débutent la maternelle. C’est la grande conclusion que tire l’Obse...

À propos de Mariève Paradis

Éditrice et cofondatrice, Mariève est journaliste indépendante depuis 2005. Elle travaille sur plusieurs plateformes (web, magazines, hebdomadaires, radio et télévision). Elle cumule deux prix en journalisme, la Bourse Fernand-Seguin en vulgarisation scientifique et la Bourse en journalisme des Instituts de recherche en santé du Canada qui lui a permis de faire des reportages au Nunavik et au Groenland en 2012.

Commentaires

  1. Sara Houle

    Personnellement, j'ai l'occasion de faire du télétravail, et ça ne règle pas le problème fondamental qui est que nous travaillons trop. En fait, ça l'empire, parce que techniquement, je pourrais travailler 24 h sur 24! Je termine ma journée de travail vers 16 h, et après avoir couché mon enfant, je dois me remettre à travailler… Selon moi, le télétravail peut améliorer certains aspects (comme le fait de ne pas avoir à se déplacer pour aller travailler), mais ce n'est pas une panacée. Je crois qu'il y a toute une culture de la performance et une omniprésence du travail à repenser… Et ce ne sont pas seulement les parents qui bénéficieraient d'un adoucissement de la vie quotidienne, c'est tout le monde!

  2. Le télé-travail pour la conciliat...

    […] 48% parents américains pensent perdre leur emploi à cause de leurs obligations familiales. La conciliation travail-famille passe-t-elle par le télé-travail? (Quelle mesure serait la plus efficace pour aider la conciliation travail-famille?  […]

  3. Valerie Gouin

    Je crois qu’il n’y a pas qu’une solution pour tous. Différentes personnes = différents besoins. Plusieurs adorent le télétravail, d’autres ont besoin de « voir du monde » et de se rendre au bureau. On pourrait aussi penser à des semaines de 4 jours par exemple, ou simplement des heures réduites en travaillant 5 jours. Personnellement, je préfère les heures réduites: Commencer plus tard en finissant à la même heure que d’habitude afin de sauver le temps perdu dans la congestion routière…ce serait déjà beaucoup!

Comments are closed.