07
Oct
Mon enfant est plus fort que le tien
Mon enfant est plus fort que le tien

Mon garçon marchait dès l’âge d’un an.  Le mien n’a eu que des A dans son bulletin. Moi, j’ai déjà appris une troisième langue à ma fille. Et toi?

Que ce soit concernant des choix parentaux ou la réussite de l’enfant, la compétitivité entre les parents augmente. Ce phénomène, qui mène parfois à une pression extrême sur les enfants, est déploré par plusieurs spécialistes en éducation.

Dans le domaine académique, cette course-à-la-meilleure-progéniture se fait grandement ressentir. Un professeur qui blogue sur The Guardian a partagé son vécu à ce sujet. Il expose qu’en cinq ans dans une école privée de niveau primaire, il a souvent été témoin d’un niveau incompréhensible de compétitivité entre les parents. Nombreux sont ceux qui l’ont informé que la matière à l’ordre du jour avait déjà été lue, comprise et apprise par leur enfant.

Pour maximiser et accélérer son apprentissage, un tuteur privé avait enseigné à leur enfant 90% des objectifs énumérés dans les lettres d’information, et ce… d’avance! Il rapporte aussi avoir dû trouver d’innombrables façons d’échapper aux enquêtes de certains parents concernant le rendement académique des autres camarades de classe. Tous les moyens semblaient bons pour savoir si leur enfant était numéro un au classement.

Selon l’enseignant, chez plusieurs pères et mères, le succès n’est pas mesuré simplement par le progrès ou la bonté de leur enfant. Il est plutôt perçu à travers des objectifs concrets ou des résultats chiffrés mis côte à côte à ceux des autres élèves. Lors d’une discussion à l’émission Médium Large, à la Première Chaîne de Radio-Canada, Jacques Davidts, auteur de l’émission Les Parent et lui-même père, dit voir l’ingérence des parents dans la vie scolaire de leur enfant s’amplifier.

« Je pense que c’est beaucoup une question de performance par procuration. Beaucoup de gens se prolongent dans leurs enfants, fait-il remarquer. Ce ne sont pas tous les enfants qui iront à l’université et qui en sortiront avec un doctorat. Ce ne sont pas tous les enfants qui sont faits pour être premiers de classe. »

Jacques Davidts, Médium Large, 30 septembre 2015

Et les enfants dans tout ça?

Lorsque l’on parle de «pushy parents» [parents persistants], il est aussi question d’enfants qui en subissent les conséquences, stipule le professeur écrivant pour The Guardian. La rivalité parentale transmet à l’enfant une obsession pour l’accomplissement et son unique atteinte. Elle lui apprend qu’aucun effort ne surpasse le fait d’accéder au but. En déposant ce poids de réussite sur ses jeunes épaules, on le prive de son droit à une enfance sans pression, explique l’enseignant. Les droits à l’erreur, à l’amélioration, au plaisir de l’enfance sont oubliés.

Bien entendu, les écoles encouragent la performance chez les jeunes, affirme le professeur, mais en tant que parent, il faut trouver l’équilibre entre cette performance scolaire et la liberté de l’enfance. La compétitivité entre les parents semble toutefois être lourde dans la balance. L’implication des parents est cruciale dans la réussite scolaire des enfants, mais peut-on en faire… trop?

Votre abonnement permet à ce magazine d’exister!

Également sur Planète F
Familles recomposées et casse-tête des fêtes La garde des enfants en alternance, les anciens et les nouveaux conjoints, les cadeaux achetés en double... le temps des fêtes peut s’avérer un réel c...
Parlons de diversité des religions Dans une conférence intitulée « Parler des religions à l’école : un défi de diversité dans une société pluraliste », la professeure au département des...
Le féminisme a-t-il laissé tomber la maternité? L'auteure et journaliste Pascale Navarro écrit une lettre dans Le Devoir sur la maternité et le féminisme: "Annie Cloutier n’est pas la seule à trouv...
Austérité : la mobilisation s’organise dans les CPE Les parents qui envoient leurs enfants dans des centres de la petite enfance (CPE) reçoivent depuis quelques jours une lettre les incitant à se mobili...
Redorer l’image des éducatrices La tarification des services de garde constitue le point central du débat entourant le système de services de garde public. La société s’attarde très ...
Implication des parents : trouver le juste milieu Les enfants ont besoin de l'implication des parents tout au long de leur parcours scolaire. Par contre, les parents ne doivent pas s'attendre à la per...

Commentaires