21
Jan
L’école, clé de l’intégration des immigrants
L’école, clé de l’intégration des immigrants

Selon le rapport 2015 du PISA, Programme international pour le suivi des acquis des élèves, l’école a un rôle crucial à jouer chez les immigrants pour leur intégration. Elle participe aussi à l’employabilité et la participation sociale à long terme.

Avec la crise migratoire survenue en 2015, le Canada, comme beaucoup d’autres pays, a accepté un quota non négligeable de migrants. Parmi ceux-ci, plusieurs sont des enfants. Un retour à l’école s’impose une fois les familles installées. Il en est de la responsabilité des pouvoirs publics de veiller à ce que les jeunes migrants puissent rapidement trouver leurs repères dans des systèmes d’éducation adaptés.

Cette acceptation du migrant n’est pas sans conséquence. Ce premier pas doit en entrainer d’autres. Mais la question de l’intégration reste souvent sans solution. Aujourd’hui, ces nouveaux résidents forcent les gouvernements à repenser les politiques d’intégration. Le but ultime de toute politique d’immigration étant de faire que le nouvel arrivant s’identifie et se retrouve dans son pays d’adoption.

Si plusieurs familles s’inquiètent de l’arrivée des nouveaux camarades de leur progéniture, il n’y a pourtant pas de danger pour l’apprentissage des uns comme des autres. Après une analyse des résultats en mathématiques d’élèves de pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la concentration d’élèves immigrants ne met pas à risque l’intégration, mais le milieu défavorisé, de tous les enfants.

La performance en mathématiques des élèves est corrélée à leur propension à trouver un emploi dans la vie adulte. En 2013, l’écart de performance entre les élèves nés à l’étranger et leurs pairs « de souche » montre que les premiers ont plus tard un fort pourcentage en tant que jeunes sans emploi, études ou formation.

Les « bons élèves »…

L’Allemagne a réduit, en moins de 10 ans, sa proportion d’élèves immigrés peu performants, et amélioré de façon substantielle les résultats en mathématiques de ses élèves migrants de deuxième génération. Au Canada, le rendement des élèves migrants de deuxième génération dans des matières comme : la résolution de problèmes, les mathématiques et la lecture est égal ou sensiblement égal à celui des élèves « de souche ».

« Les élèves immigrés peuvent devenir un élément essentiel des systèmes d’éducation et une ressource précieuse pour leur pays d’accueil – à condition de lever rapidement les obstacles à l’intégration scolaire et sociale à l’école. »

L’école peut-elle aider à l’intégration des immigrés?, PISA à la loupe, No. 57, Éditions OCDE, 2015

Le programme propose plusieurs solutions dont : faciliter l’apprentissage linguistique des parents immigrants pour ainsi favoriser l’inclusion des plus jeunes; leur donner l’information appropriée et les aider à choisir une école sur une base autre que le budget et/ou les barrières logistiques. Comme incitatif pour les parents, les écoles dans des milieux défavorisés devraient rendre leurs programmes plus attractifs en intégrant des cours particuliers de mathématiques, de sciences, ou d’art.

Pour en savoir plus:
OCDE (2015), Helping immigrants students to succeed at school – and beyond

Votre abonnement permet à ce magazine d’exister!

Également sur Planète F
4 ans: garderie ou maternelle? Les parents d’enfants de 4 ans ont maintenant le choix dans plusieurs régions du Québec. Maternelle ou garderie? Le débat entre les experts n'est pas ...
Désolé pour Bruxelles Le 22 mars 2016, Bruxelles a été frappé de plein fouet par le terrorisme. Deux explosions à l'aéroport, dans le hall d'entrée. Une explosion dans le m...
École démocratique 101 Alors qu’il existe des centaines d’écoles démocratiques au travers le monde, incluant le Canada, aucune institution du genre n’est présente en sol qué...
Les parents ne sont pas tous en vacances Comment s’assurer que les enfants passent un bel été pendant que les parents travaillent tous les deux à temps plein ? Comment se passent les vacances...
Immigrants de deuxième génération « Un Québécois noir, maintenant ça existe », plaisante Jérôme Pruneau, ethnologue et directeur de l’organisme Diversité artistique Montréal (DAM). L...
L’enfant apprenaute L’éducation sans l’école. Inconcevable pour la majorité d’entre nous, mais libérateur du plein potentiel des enfants pour d’autres. Même si le mouveme...

Commentaires