19
Jan
Les parents et les réseaux sociaux
Les parents et les réseaux sociaux

Partage d’anecdotes, recherche de conseils, le Pew Research Center s’est concentré sur l’utilisation que font les parents des réseaux sociaux.

L’étude, menée en 2014, a révélé que 75% des parents qui utilisent les réseaux sociaux cherchent à rester en contact avec d’autres parents pour y puiser du support, partager des inquiétudes et trouver des réponses à leurs nombreuses questions. On constate effectivement que 59% des parents actifs en ligne ont trouvé des informations pertinentes sur la parentalité en consultant les médias sociaux durant les 30 jours précédant l’étude. Parmi ceux-ci, un peu moins de la moitié des parents ont reçu un support émotionnel par le biais des réseaux sociaux durant la même période. Les mères ont répondu positivement à ce volet de questions trois fois plus souvent que leurs compagnons masculins. Par contre, pour ce qui est de se renseigner sur la parentalité, les hommes et les femmes font usage de la même manière des plateformes web. Les mères actives sur les blogues et les pères blogueurs sont très nombreux.

Facebook et parentalité

Pas moins des trois quarts des parents ont un compte Facebook. Les mères utilisent ce réseau social à 81% et les pères sont 66% à avoir un profil sur cette plateforme. La moitié des parents se connectent même plusieurs fois par jour à Facebook et les mères comptent pour 56% de cette proportion. Cependant, 70% des adultes n’ayant pas d’enfants sont également très actifs sur Facebook, ce qui laisse entendre que le géant des médias sociaux est utile à tous. Ceux qui n’ont pas d’enfants sont toutefois plus nombreux à utiliser d’autres réseaux sociaux comme Instagram et LinkedIn.

Un parent a en moyenne 150 amis Facebook, dont le tiers sont de véritables amis. Les adultes sans enfants ont plus d’amis sur le réseau social, soit 200 en moyenne. Seulement 11% des parents ont plus de 500 amis Facebook alors que 16% des adultes sans enfants atteignent ce seuil. Il reste que 41% des parents sont amis avec de purs inconnus, des gens qu’ils n’ont jamais eu l’occasion de rencontrer. Avoir autant d’amis sur les réseaux sociaux sans les connaître peut devenir un exemple à discuter avec les enfants. Quel modèle cela envoie-t-il aux enfants qui grandissent avec la technologie à portée de main?

Écrit par Marilou Muloin-Robitaille

En savoir plus: La quête de la maternité parfaite

Votre abonnement permet à ce magazine d’exister.

Également sur Planète F
Les consultations publiques sur la réussite éducative attendent l’opi... « Ce qui nous horripile dans l'exercice, c'est que c'est faux de prétendre qu'on va entendre le personnel de l’éducation », affirme Louise Chabot, pré...
Peau à peau pour les prématurés? Le contact peau à peau pour les prématurés n’est pas une pratique récente, mais les recherches dans ce domaine continuent de progresser. L’hôpital de ...
À chacun son logement Chaque famille a ses priorités et ses obligations en terme d’habitation. Certaines familles préfèrent être locataires, alors que d’autres envisagent d...
Lettre ouverte : Concilier travail, famille … et bouchons de circulation Cette lettre est signée par Raymond Villeneuve et Marie Rhéaume Respectivement président et directrice générale du Réseau pour un Québec Famille Les...
Lettre ouverte : Ma mère n’a jamais travaillé À la suite du partage de ce texte paru dans La Presse sur la conciliation travail-famille, une lectrice nous a écrit. Elle préférait garder l'anonymat...
Lettre ouverte: L’autisme et l’éducation En préparation de notre dossier pour la rentrée, nous publions le texte d'un père d'enfants différents, inquiet pour l'éducation de ses fils. La bell...

À propos de Marilou M. Robitaille

Finissante au Baccalauréat en journalisme de l’UQAM, Marilou Muloin-Robitaille est passionnée des technologies et des enjeux de société. Elle aime alimenter les débats et découvrir de nouvelles cultures. D’abord stagiaire pour Planète F, Marilou continue d’évoluer en tant que journaliste au sein de cette équipe.

Commentaires