09
Fév
École démocratique 101
École démocratique 101

Alors qu’il existe des centaines d’écoles démocratiques au travers le monde, incluant le Canada, aucune institution du genre n’est présente en sol québécois. Le Réseau des écoles démocratiques du Québec (RÉDAQ) travaille à concrétiser des projets.

Marie-Eve Cloutier

Si les écoles alternatives, institutions scolaires publiques reconnues par le ministère de l’Éducation, commencent à peine à se tailler une place dans le milieu de l’éducation, les écoles démocratiques demeurent inconnues du grand public.

Lors de la Journée-conférence intitulée « L’école autrement : de l’école alternative au unschooling », organisé par le RÉDAQ le 16 janvier dernier, à l’UQAM, le regroupement a tenu un atelier servant d’introduction au concept d’école démocratique. L’un des invités était Yaacov Hecht que l’on reconnaît comme étant le premier fondateur d’une école démocratique. C’était à Hadera, en Israël, en 1987.

Se préparer à vivre en démocratie

« On pourrait dire que je n’étais pas un bon élève. C’était difficile pour moi de lire et d’écrire. Je n’arrivais pas à faire des connexions avec ce qu’on apprenait en classe et le monde extérieur », raconte Yaacov Hecht devant la trentaine de personnes venues le voir en téléconférence.

Yaacov Hecht a quitté l’école à l’âge de 16 ans. « Je me suis alors demandé ce que j’allais faire dans la vie. Personne ne m’avait posé la question à l’école. Pourtant, notre éducation n’est-elle pas censée nous préparer à vivre dans ce monde extérieur, à vivre en démocratie? » demande-t-il.

« À mes yeux, la société dans laquelle on vit est comme un puzzle. J’ai donc décidé de mettre sur pied une école démocratique. Ce genre d’institution était pour moi la pièce manquante au puzzle de notre société », ajoute Yaacov Hecht.

Après avoir développé tout un réseau d’écoles démocratiques en Israël, Yaacov Hecht a aussi initié la International Democratic Education Conference, tremplin qui a servi à la création d’autres écoles démocratiques dans le monde.

Des écoles libres 

Essentiellement, les écoles démocratiques sont des institutions où les décisions qui affectent les membres de la communauté de l’école sont prises de manière démocratique lors d’assemblées.

Par exemple, lorsqu’il serait temps de décider des règlements de l’école, chaque élève et chaque professeur auraient un droit de vote en assemblée. Sur le site internet du RÉDAQ, on indique aussi que dans une école démocratique, les élèves disposent d’une liberté qui se termine là où celles des autres commencent, tant au niveau de la liberté d’expression que de la liberté de conscience. La décision d’aller en classe ou de ne pas y aller appartient également à l’élève.

Alors que le RÉDAQ milite pour la création d’écoles démocratiques afin d’augmenter la diversité des options en éducation, l’organisme est aussi conscient que ce système scolaire comporte son lot de questions. Par exemple, la Loi sur l’instruction publique oblige les enfants à aller à l’école jusqu’à l’âge de 16 ans.

Mais tout comme l’ont fait l’Ontario, l’Alberta et la Colombie-Britannique, le RÉDAQ souhaite au moins qu’un projet pilote d’école démocratique puisse démarrer au sein du réseau des écoles publiques du Québec.

Sur le même sujet:

Au-delà de l’école alternative

L’éducation cultive-t-elle le bonheur?

École démocratique 101

Votre abonnement permet à ce magazine d’exister!

RelatedPost

À propos de Marie-Eve Cloutier

Malgré une formation en biologie, Marie-Eve Cloutier n’a jamais travaillé dans un laboratoire. Passionnée par la communication, elle s’est plutôt tournée immédiatement vers le journalisme qu’elle pratique maintenant depuis 5 ans. En tant que pigiste, elle vulgarise la science avec l’Agence Science-Presse, touche à tous les sujets à l’échelle hyperlocale lorsqu’elle collabore avec Le Journal de Mercier-Est sur Pamplemousse.ca, en plus de faire des chroniques hebdomadaires sur l’environnement à l’émission Libre-service, sur MATv Montréal. Marie-Eve n’a peut-être pas encore d’enfant, mais elle s’intéresse grandement aux enjeux reliés à la famille et à l’éducation, idée d’être prête le moment venu!

Commentaires