13
Août
Lettre ouverte: L’autisme et l’éducation
Lettre ouverte: L’autisme et l’éducation

En préparation de notre dossier pour la rentrée, nous publions le texte d’un père d’enfants différents, inquiet pour l’éducation de ses fils.

La belle saison bat son plein. Et comme vous, j’en profite comme toute autre personne normale. Normale? Pas tout à fait. Je suis AUSSI autiste. Asperger pour être précis, Aspie pour les intimes. Lundi, je serais de retour au boulot et dans ma routine quotidienne. Et, normalement toujours, avec ce sentiment de sécurité dans la notion que j’ai un job, que mon employeur m’apprécie, et que le carnet de commandes est bien rempli. Le bonheur pour un autiste. Le rêve, si j’ose dire.

Mais voilà. J’ai un fils autiste, et un autre TDAH. Ils sont drôles, brillants, créatifs à souhait, et comme leur papa, ils ont des rêves!

À lire aussi: Une Youtubeuse souhaite ouvrir le dialogue sur l'autisme

À l’approche de la rentrée scolaire, je m’inquiète (en fait, je suis rongé par l’anxiété) parce que je sais que l’école aura toutes les misères du monde pour scolariser mes fils (spécialement celui qui est autiste) pour qu’ils puissent justement, réaliser leurs rêves. Pourtant, mes enfants et ceux comme eux ont de grandes et belles aspirations! Il y a les classiques (archéologue, biologiste marin, paléontologue, astronaute, ingénieur en aéronautique, concepteur de jeux vidéos, pompier, policier), mais il y a les aspirations moins courantes (neurologue, pâtissier, éboueur, auteur et critique littéraire, linguiste). De beaux métiers n’est-ce pas?

Je connais ces enfants. Ils ne sont pas un fardeau pour la société, mais une force, une richesse, une vraie mine d’or! Il n’en tient qu’à nous les adultes, et à TOUT le système de l’éducation et son ministère, de reconnaître (ENFIN) leurs valeurs et de les respecter dans leurs différences. Et de tout mettre en œuvre pour leur assurer une réelle réussite scolaire.

Pour paraphraser un certain premier ministre; n’ont-ils pas, eux aussi, le droit de « Briller parmi les meilleurs »?

Gaston Côté, Lévis

Également sur Planète F
L’infertilité et ses variables Pour la majorité des couples sans problème de fertilité, il faut moins de trois mois pour concevoir un enfant. Pour 85% des couples, la femme devient ...
Une Youtubeuse souhaite ouvrir le dialogue sur l’autisme   À 18 ans, Angélique Rivard a reçu un diagnostic en octobre 2015. Asperger. Dans les mois qui ont suivi, elle a réalisé qu’il manquait de docum...
Redorer l’image des éducatrices La tarification des services de garde constitue le point central du débat entourant le système de services de garde public. La société s’attarde très ...
Le parent au centre de l’expérience C'est une première que le Réseau pour un Québec Famille se mouille dans un mémoire, une prise de position pour les parents. Déposé aujourd'hui à la Co...
12 livres pour intéresser les enfants à la lecture cet été Les vacances amènent un moment pour les enfants de mettre leur cerveau en pause. On parle alors de perte des acquis scolaires, ou « summer learning ...
À chacun son logement Chaque famille a ses priorités et ses obligations en terme d’habitation. Certaines familles préfèrent être locataires, alors que d’autres envisagent d...

À propos de Mariève Paradis

Éditrice et cofondatrice, Mariève est journaliste indépendante depuis 2005. Elle travaille sur plusieurs plateformes (web, magazines, hebdomadaires, radio et télévision). Elle cumule deux prix en journalisme, la Bourse Fernand-Seguin en vulgarisation scientifique et la Bourse en journalisme des Instituts de recherche en santé du Canada qui lui a permis de faire des reportages au Nunavik et au Groenland en 2012.

Commentaires