03
Avr
N.O.E.U.D le documentaire et le projet
N.O.E.U.D le documentaire et le projet

Même si l’amour unit les membres de la famille, ce n’est pas toujours évident d’y exprimer ses besoins. Le projet N.O.E.U.D donne aux familles et aux individus les outils nécessaires pour apprendre à le faire.

Pourquoi N.O.E.U.D.? L’acronyme signifie Nouveaux outils expérientiels utiles aux dénouements et s’adresse aux familles qui ont des problèmes de communication et qui veulent s’outiller. Pour un coût allant de 5000 à 6000 $, trois à six familles passent ensemble une fin de semaine et participer aux activités proposées. Un documentaire du même nom est disponible sur le Web. On y présente le projet mis sur pied par la psychosociologue Mélina Déchaîne.

bonne affiche avec musiqueLe documentaire montre comment trois familles qui ne se connaissent pas passent la fin de semaine ensemble, dans un chalet. Leur but commun est de tenter de résoudre leurs difficultés familiales et leurs problèmes de communication. Pour y arriver, des éducatrices, des psychosociologues et des psychologues vont les accompagner. Le projet est opérationnel depuis janvier dernier. Le documentaire N.O.E.U.D a été tourné en novembre l’année dernière, et il a pris l’affiche à la fin de 2016.

Les moyens de communication

Mélina Deschênes a travaillé plusieurs années dans le milieu de l’éducation à la petite enfance, comme directrice. Au fil de ses interventions et de ses observations, elle a remarqué que les activités proposées pour les entreprises peuvent être transposées dans un cadre familial. La communication non violente permet de dialoguer en évitant les tensions. En outre, le team building vise à renforcer les liens entre les membres d’une équipe.

Mélina Deschênes dit : « on met les familles dans une perspective où (…) ils vont voir surgir les rôles qu’ils ont à la maison. C’est sorti du contexte et ça devient plus évident de voir le comportement, nos schèmes de pensées, les valeurs ancrées dans la famille et la façon dont on se parle ».

La communication non violente, pourquoi?

Plusieurs outils peuvent contribuer au bien-être de la famille. C’est le cas de la communication non violente qui est importante, indique Mélina Deschênes. « C’est une théorie toute simple. (…) D’arriver simplement à prendre conscience de notre émotion, qui nous indique que quelque chose va ou ne va pas à l’intérieur de nous. Et d’accepter cette émotion-là qui monte, de voir quel besoin derrière ça est répondu ou pas. »

Dans le documentaire, on découvre l’importance de la communication non violente avec la petite Aude, 7 ans. Car, après la séparation de ses parents, elle a de la difficulté à assumer ses choix. Elle répond toujours par « je ne sais pas », lorsqu’elle est interrogée. Pourtant, elle a beaucoup de choses à dire ! On voit  l’inquiétude de sa mère Veronica. Après les ateliers, Aude commence à exprimer ses besoins de dormir et de manger.

Il n’est pas évident comme parent de garder toujours l’énergie positive avec le stress, les préoccupations et les problèmes qui surgissent dans la vie. Le psychologue Jean-Michel Pelletier explique dans le documentaire l’importance de donner les choix aux enfants. « Plus on donne des choix, plus la personne est motivée. Évidemment, ce concept-là a des limites aussi parce que si on donne trop de choix ce n’est pas mieux non plus, on s’épuise. » Donc, quand c’est possible comme parent, on donne le choix. « Pas trop de choix ; juste assez pour que la personne qu’elle soit un enfant ou un adulte se sente automne dans les décisions et sente que la motivation peut venir de l’intérieur », dit le psychologue. l’objectif est que l’enfant ne sente pas qu’on lui impose tout le temps les décisions et qu’il ait le sentiment qu’on respecte son autonomie.

Infos: noeud.net


Également sur Planète F
Le manque de sommeil des ados, un boulet à l’école Hyper occupés, branchés jusque dans leur lit, dévorés par leur vie sociale, aux prises avec leurs bouleversements hormonaux, les adolescents manquent ...
Les adeptes de jeux vidéo se professionnalisent Votre ado passe des soirées entières scotché à son écran d'ordinateur. Y défilent des images de combats, de monstres et d'aventures. Des paysages fant...
Les racines et les ailes des étudiants immigrants « Il y a plus de bibliothèques ici qu’au Brésil », raconte Ricardo, un élève du primaire, dans le webdocumentaire « des racines et des ailes ». Présen...
Parent à Séoul, en Corée du Sud Cette chronique est une incursion dans le quotidien de parents d’un peu partout sur la planète. Comment se vivent la naissance, l’allaitement et la di...
En France, l’assurance « oublie » le cancer des enfants Depuis le passage de la loi sur le droit à l’oubli, il y a un an en France, les personnes qui ont eu un cancer avant l’âge de 18 ans peuvent prendre u...
Regretter d’être mère, un aveu compliqué La maternité comme accomplissement en tant que femme est une image encore bien répandue dans le monde. Pourtant, ce n’est pas une source de bonheur po...

Commentaires