06
Avr
Un blitz innovant pour repenser l’école
Un blitz innovant pour repenser l’école

Repenser l’école, une idée folle ? Pas pour les organisateurs de l’événement éponyme qui a rassemblé près de 200 personnes à Montréal du 31 mars au 2 avril. Les participants à ce hackathon un peu spécial ont eu trois jours pour créer différents projets afin d’inventer l’école de demain.

Quatre défis étaient proposés aux participants, constitués en équipes dès vendredi soir pour créer un projet innovant en rapport avec l’éducation. La variété des personnes ayant répondu présentes a permis une véritable réflexion sur l’école de demain : « Il y avait beaucoup d’enseignants, de gens de directions d’école de commission scolaire, de designers, d’architectes, d’étudiants », souligne Christian Belair, organisateur de l’événement.

Ces trois jours ont favorisé la discussion et l’échange de compétences sur les enjeux liés à l’école au moment même de la création du « Lab école » de Pierre Thibault, Pierre Lavoie et Ricardo Larrivée. Mais « Repenser l’école » ne s’est pas fixé que sur l’architecture, l’événement a eu pour but d’englober plusieurs problématiques tout en mettant l’accent sur l’innovation et le travail en collectif, avec des corps de métier très différents.

- partenaire -
À lire aussi: Qui veut réinventer l'école?

Une pluridisciplinarité pour des projets innovants

Dès samedi, les équipes récemment formées se sont mises au travail. Le premier défi concernait le suivi des élèves, le deuxième l’évaluation des enseignants, le troisième l’environnement bâti et le dernier sur les menus des cantines scolaires.
« Les gens ne se connaissaient pas nécessairement » , déclare Christian Belair. «Samedi, ils ont commencé à travailler en équipe. C’était assez surprenant de les voir mobilisés très tôt. Certains ont fini vers 22 heures. »

Sur place, de nombreux mentors ont coaché les nouveaux groupes et projets. Dimanche, après seulement une journée de réflexion, les équipes ont présenté des maquettes de projet : « C’était assez surprenant de voir qu’en vingt-quatre heures, les gens avaient pu créer la base d’un projet concret », déclare l’organisateur. Une série de juges ont pu évaluer les idées des participants.

Des projets accompagnés

Que se passe-t-il après le blitz ? La plupart des projets peuvent être accompagnés. En tous cas, les gagnants ont déjà des contacts pour faire aboutir leur programme. C’est le cas de l’équipe gagnante du défi trois, avec un projet nommé « Escalade », sur l’environnement bâti. Pour les gagnants des défis un et deux, « Continuum » et « Probe 3.0 », l’équipe de l’organisation de l’événement s’engage à les accompagner dans les trois prochains mois.

Les organisateurs de « Repenser l’école » ne savent pas encore quelle suite ils donneront à cet événement. Au delà du succès de la première édition, de nombreuses personnes les sollicitent pour savoir comment ils peuvent s’impliquer dans le projet. « On va prendre les prochains jours pour réfléchir à tout ça », affirme Christian Belair. « Ce qui est clair c’est qu’on va continuer à diffuser de l’information sur les innovations dans l’éducation et continuer à travailler sur des textes qui seront diffusés cet automne ».

Repenser l’école, une nécessité donc, comme le témoigne le succès de cet événement.

Également sur Planète F
Politique familiale : un sommet pour forcer le débat 

L’heure est à la redéfinition de la politique familiale au Québec, 20 ans après sa mise en place par la ministre de la Famille de l’époque, Pauline ...
Lettre ouverte : Toutes les mamans sont des petites filles Ma mère est morte à 84 ans, anonymement, à l’hôpital, dans un lit où, on a été tenu de nous le dire, quelqu’un aurait pu être soigné et guéri. Elle, c...
Les services de garde en France et au Québec Entrevue avec Nathalie Bigras, professeure titulaire au département de didactique de l’UQAM. Elle est directrice scientifique de l’équipe Qualité des ...
Effet Trump : augmentation de l’intimidation dans les cours d’école L'élection de Donald Trump a eu d'importantes répercussions dans les cours d'école. L'acte frappe l'imaginaire: une jeune fille de 10 ans qui demande...
L’éducation cultive-t-elle le bonheur? La question va droit au but : est-ce que l’éducation cultive le bonheur? Sans dire que l’expérience est totalement malheureuse, la réponse est « non »...
Les racines et les ailes des étudiants immigrants « Il y a plus de bibliothèques ici qu’au Brésil », raconte Ricardo, un élève du primaire, dans le webdocumentaire « des racines et des ailes ». Présen...

À propos de Elodie Potente

Elodie termine sa maîtrise en journalisme et médias numériques à Metz, en France. Elle a traversé l'océan Atlantique pour faire son stage à Planète F. Elle a envie de parler de sujets qui comptent, tout en utilisant ses compétences web. Et elle trouvait que Planète F était parfait pour ça!

Commentaires

Laisser un commentaire