08
Mai
Éducation à la petite enfance : le vrai du faux
Éducation à la petite enfance : le vrai du faux

Un panel d’experts sur la rentabilité sociale et économique de l’éducation à la petite enfance était présent au Sommet sur l’éducation à la petite enfance au Palais des congrès de Montréal pour discuter des mythes et réalités de l’éducation à la petite enfance.

Le panel était composé de Nathalie Bigras, Pierre Fortin, Julie Poissant et Michel Boivin ont expliqué certains mythes et réalités reliés à la petite enfance.

Les Centres de la Petite Enfance (CPE) sont tous de qualité égale — FAUX 

Selon la professeur titulaire au Département de didactique de l’UQAM en éducation à la petite enfance et directrice scientifique de l’équipe Qualité des contextes éducatifs de la petite enfance, Nathalie Bigras, seulement 45 % des CPE affichent une cote de qualité de bonne à excellente et seulement 10 % des garderies à but lucratif affichent une cote de qualité de bonne à excellente. Pour évaluer la cote de qualité d’un CPE, il faut prendre en considération trois concepts : Organisation de l’espace et des ressources disponibles pour l’enfant, le contenu et la nature de la programmation pour répondre au développement de l’enfant et la nature des interactions entre les parents et les enfants, mais aussi entre l’éducatrice, les parents et les enfants.

- Annonce -
À lire aussi : Au profit de la qualité

Les personnes qui travaillent en petite enfance ont toutes suivi la même formation — FAUX

Le programme technique d’éducation à l’enfance offert dans les cégeps du Québec ne voit pas la théorie de la même façon. Si on augmentait la ressemblance des cours entre les cégeps, on augmenterait la qualité de la formation. Dans les garderies privées, 47 % du personnel travaillant avec les poupons ne sont pas jugés comme qualifiés tandis que 27 % du personnel travaillant avec les plus vieux ne sont pas jugés comme qualifiés.

À lire aussi : Améliorer la qualité... en communiquant

Les CPE sont bénéfiques pour les enfants provenant de milieux défavorisés — VRAI

Selon la Ph. D. en psychologie communautaire, experte en périnatalité et petite enfance, chercheuse d’établissement, Institut national de santé publique du Québec, Julie Poissant, les experts s’entendent tous pour dire que les CPE sont bénéfiques à court, à moyen et à long terme. À long terme, la majorité des enfants ayant fréquenté les CPE obtiennent de bons résultats scolaires, et obtiennent leur diplôme. De plus, ils bénéficient de revenus élevés et sont tous généralement sur le marché du travail. La fréquentation des CPE apporte des effets positifs sur la santé, mais aussi sur les déterminants de la santé.

À lire aussi : Compétition en éducation préscolaire?

Les CPE profitent à l’ensemble des enfants — VRAI

Les CPE préparent les enfants à leur rentrée scolaire. Lorsqu’un enfant a fréquenté un CPE, il présente moins de vulnérabilité et est plus outillé pour réussir à l’école. Dans les milieux aisés, les enfants sont souvent moins vulnérables. Le fait d’avoir fréquenté un CPE permet aux enfants de différents milieux de commencer sur un pied d’égalité.

Le milieu de la petite enfance présente un besoin urgent d’investissement — VRAI

Selon Nathalie Bigras, pour que tous les CPE aient une bonne cote de qualité, ça prend de l’argent. Or, avec les coupes budgétaires effectuées par le gouvernement dans les dernières années, il devient difficile pour les CPE d’investir afin d’avoir une cote de qualité excellente.

Les coûts des services d’éducation à la petite enfance sont trop élevés : FAUX

Pierre Fortin souligne que les coûts des services éducatifs à la petite enfance au Québec sont dans la moyenne internationale. Ces coûts sont bien maîtrisés et le système arrive à s’autofinancer. Le Québec dépense 1/6 de 1 % du PIB en petite enfance quand les recommandations de l’OCDE parlent de 1 % du PIB.

Le salaire hebdomadaire des intervenants en petite enfance a progressé au même rythme que le salaire des autres employés du Québec : 2,2 %. Selon l’économiste, l’urgence c’est la qualité et l’équité des services éducatifs. Il affirme également qu’avec la modulation des tarifs, le gouvernement québécois a gardé l’argent plutôt que de le réinvestir dans le système des CPE ou de le remettre aux parents.

À lire aussi: Les CPE dépensent-ils trop? 

Les effets bénéfiques des services éducatifs à la petite enfance s’estompent avec le temps : VRAI

Certains effets sur le plan cognitif peuvent s’atténuer avec le temps, selon Michel Boivin, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en développement de l’enfant. Une étude sur 123 enfants a été menée. On constate qu’il y a un résultat immédiat, mais quand on suit la personne sur 40 ans, il y a un affaissement des gains sur le QI.

Avoir bénéficié d’un service d’éducation à la petite enfance donne une avance aux enfants : VRAI

Michel Boivin l’explique, lorsque l’on se penche sur les résultats scolaires des enfants ayant bénéficié d’un service éducatif on observe un très net avantage pour les enfants qui ont fréquenté un Centre de la petite enfance. Ça influe aussi sur l’anxiété et la timidité, ça permet une affirmation de soi.

Texte écrit par Élodie Potente et Laurence Desbiens

À lire aussi: Notre couverture au Sommet d'éducation à la petite enfance

Politique familiale: Un sommet pour forcer le débat

Des enjeux de taille au Sommet pour l’éducation à la petite enfance

Petite enfance: 31 partenaires adhèrent à une déclaration commune

Également sur Planète F
Religion et école à la maison Aux États-Unis, plus de 1,7 million d’enfants font l’école à la maison. Pour quelles raisons de nombreuses familles adoptent-elles ce mode de vie ? Es...
École démocratique 101 Alors qu’il existe des centaines d’écoles démocratiques au travers le monde, incluant le Canada, aucune institution du genre n’est présente en sol qué...
L’inacceptable vulnérabilité Quatre Québécois sur cinq trouvent inacceptable le nombre d'enfants vulnérables qui débutent la maternelle. C’est la grande conclusion que tire l’Obse...
Effet Trump : augmentation de l’intimidation dans les cours d’école L'élection de Donald Trump a eu d'importantes répercussions dans les cours d'école. L'acte frappe l'imaginaire: une jeune fille de 10 ans qui demande...
Blitz de mobilisation pour les CPE L'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) lance un appel aux parents utilisateurs de CPE de se mobiliser pour protéger « le pl...
Les consultations sur la réussite éducative font réagir Les consultations sur la réussite éducative se sont terminées le 2 décembre dernier au Centre des congrès de Québec. Pour l’occasion, le Premier Minis...

Commentaires

  1. Rafik Boualam

    Une petite correction, vous dites: « sur un même pied d’égalité », c’est une répétition, il faut dire « sur une pied d’égalité », ou bien, « sur un même pied ».

Laisser un commentaire