16
Nov
Lettre ouverte – Lettre des familles aux élus municipaux
Lettre ouverte – Lettre des familles aux élus municipaux

À toi qui vient d’être élu dans mon village/quartier/district/arrondissement/mairie,

Je suis la famille québécoise. J’espère que tu t’es bien remis de tes émotions de la semaine dernière. Maintenant que tu es officiellement assermenté (ou que tu t’apprêtes à l’être), je voulais te souhaiter la bienvenue et, aussi, te dire que je suis très enthousiaste de te voir te mettre au travail.

- partenaire -

Je ne sais pas si tu as remarqué comme moi, mais un vent de changement souffle sur la politique québécoise. Et ce vent de changement, je sens que c’est sur ton terrain, celui de nos municipalités, celui de nos communautés, qu’il souffle le plus fort.

D’abord, il y a un renouveau évident. À l’échelle du Québec, près de 42% des personnes qui ont été élues la semaine dernière accédaient à un poste électif pour la première fois, tel que rapporté par l’Union des municipalités du Québec. La présence des femmes est aussi en augmentation, représentant maintenant près du tiers des élus.

Les villes se repositionnent. Autrefois perçues principalement comme des centres de prospérité économique regroupant les industries et les services, elles se définissent aujourd’hui de plus en plus comme des milieux de vie, comme des quartiers conçus pour permettre à ceux qui les habitent – les familles, en grande partie – de vivre heureux, en santé.

Montréal en exemple

L’élection de Montréal illustre bien cette tendance de fond. C’est l’équipe qui a proposé une approche axée sur la mise en valeur des quartiers et sur la participation des citoyens à la vie de la communauté qui l’a emporté, causant la surprise à plusieurs.

Mais il n’y a pas qu’à Montréal que l’on sent ce regain d’intérêt pour tout ce qui concerne les services de proximité et la dynamisation des communautés. Partout, les citoyens et les familles souhaitent des espaces publics et collectifs de qualité, des centres-villes à échelle humaine où ils peuvent consommer localement, des services de transports collectifs ou en libre-service adaptés à leurs nouvelles réalités, etc.

Dans ce contexte, ce sont vous, les élus municipaux, qui êtes le plus à même d’intervenir sur ce qui compte vraiment, sur ce qui fait une différence concrète dans notre vie de tous les jours. Vous êtes porteurs d’un mouvement de redéfinition du pouvoir politique dans lequel les municipalités, en devenant de véritables gouvernements de proximité, ont la capacité d’influencer durablement notre société.

Pour moi, ce sont des changements qui peuvent redonner le goût de croire en la politique.

Lettre signée par Raymond Villeneuve et Marie Rhéaume

Respectivement président et directrice générale du Réseau pour un Québec Famille

 

Également sur Planète F
Lettre ouverte : Ma mère n’a jamais travaillé À la suite du partage de ce texte paru dans La Presse sur la conciliation travail-famille, une lectrice nous a écrit. Elle préférait garder l'anonymat...
Protéger aux moments-clés Jeudi matin, le 1er septembre, les chaînes humaines, lancées par le mouvement « Je protège mon école publique » seront de retour. Déjà plus de 615 éc...
La voiture, un espace familial Trajets quotidiens, départ en vacances, dans l'habitacle particulier de la voiture, les familles sont réunies pour un temps plus ou moins long. Dans c...
Aquaphobie : surmonter sa peur pour ses enfants La saison des piscines arrive, et avec elle, son lot d’angoisses. Surtout pour les parents qui ont peur dans l’eau. Heureusement, l’apprentissage de l...
Empathie chez les enfants : comment élever ses enfants à la gentillesse Les enfants d’âge préscolaire ont déjà les aptitudes nécessaires pour développer leur compassion. Mais comment élever ses enfants à l'empathie et à la...
À chacun son logement Chaque famille a ses priorités et ses obligations en terme d’habitation. Certaines familles préfèrent être locataires, alors que d’autres envisagent d...

À propos de Mariève Paradis

Éditrice et cofondatrice, Mariève est journaliste indépendante depuis 2005. Elle travaille sur plusieurs plateformes (web, magazines, hebdomadaires, radio et télévision). Elle cumule deux prix en journalisme, la Bourse Fernand-Seguin en vulgarisation scientifique et la Bourse en journalisme des Instituts de recherche en santé du Canada qui lui a permis de faire des reportages au Nunavik et au Groenland en 2012.

Commentaires

Laisser un commentaire