04
Déc
Dans la cuisine des familles immigrantes
Dans la cuisine des familles immigrantes

Que mangent les familles immigrantes du Québec? Un nouveau guide détaille les habitudes alimentaires des communautés culturelles et vise à mieux outiller les intervenants en périnatalité qui accompagnent les mères immigrantes.

Soupe aux lentilles libanaise, salade russe à base de poisson cru, thé marocain, dumpling au bœuf… C’est autour d’un potluck aux saveurs internationales que le Dispensaire diététique de Montréal et la Fondation OLO ont lancé le guide Profils alimentaires du monde. À l’occasion de ce dîner communautaire, une quinzaine de mets ont été cuisinés par des mères issues de communautés culturelles ayant participé au projet.

Les mères mettent la main à la pâte

« Qu’est-ce qu’on mange chez vous? » On a posée la question à 108 familles d’origines diverses pour bâtir ce « dictionnaire » culinaire. Leurs réponses ont permis d’établir les habitudes alimentaires des communautés culturelles de 44 pays de 11 régions du monde. Pour chaque pays, le manuel indique les comportements et les habitudes alimentaires et culinaires, les mets communs et traditionnels assortis d’un lexique et les aliments disponibles dans les épiceries du Québec.

- partenaire -

Puisque manger est aussi une question de mœurs, le document aborde également les croyances culturelles et les coutumes reliées à la périnatalité des différentes cultures.

« Ces informations nous donnent un portrait global des femmes que nous aidons, ce qui facilite nos interventions pour intégrer de bonnes habitudes alimentaires pendant la grossesse et à la naissance », affirme Isabelle Dubé, nutritionniste au Dispensaire diététique du Canada, dont la mission est d’accompagner les femmes enceintes en situation de précarité au Québec.

À lire aussi : Le déjeuner en famille à travers le monde

Guide alimentaire familles immigrantes Dispensaire diététique du Québec

L’alimentation pour tisser des liens

« Connaître les gens pour moi ça commence par le ventre! », lance Migline Bitaut. Cette maman originaire de l’île de La Réunion a participé à l’élaboration de ce manuel. Arrivée au Québec en 2015 en situation de précarité, elle a bénéficié du soutien du Dispensaire diététique du Canada durant sa première grossesse. « J’étais loin de chez moi, je n’avais pas les conseils de ma maman, je me sentais vraiment seule ici. »

Immigrer dans un nouveau pays est déstabilisant, encore plus en situation de grossesse. Or, en nutrition sociale, la connaissance de l’alimentation permet d’établir des liens plus solides avec les femmes, soutiennent les nutritionnistes. « L’alimentation est un aspect très identitaire, ça fait partie du bagage culturel des gens », dit Isabelle Dubé.

Les nouveaux arrivants retrouvent dans l’alimentation un réconfort, fait remarquer Mylène Duplessis-Brochu, nutritionniste à la Fondation OLO. « Cuisinier des mets traditionnels fait sentir ces femmes encore chez elles et ces plats leur permettent de garder ce lien culturel avec leur pays d’origine. »

Toutefois, l’inaccessibilité de certains produits plus exotiques ou leur coût élevé empêchent parfois ces femmes de retrouver le goût de leur cuisine traditionnelle, ajoute-t-elle. D’où l’importance de connaître leur alimentation afin de pouvoir les orienter vers des solutions de rechange à partir d’aliments disponibles dans les épiceries du Québec.

Ce nouvel outil est inspiré d’un guide produit en 1997 par la Direction de santé publique de la région de Québec. Sa version actualisée sera distribuée dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec, en plus d’être accessible en ligne.

Photos : Nathalie Choquette

Pour aller plus loin : consultez notre dossier Les dessous de l’assiette familiale  

Également sur Planète F
Marketing alimentaire trompeur? Que se cache-t-il dans les collations destinées aux tout-petits ? Une étude de l'Association de la santé publique du Québec révèle que les produits de...
Les violences obstétricales sous la loupe Accoucher. Il s’agit sans doute de l’acte le plus naturel au monde. Pourtant, de plus en plus d’associations et de regroupements militent pour le droi...
Publicité alimentaire : les enfants canadiens encore ciblés Le Québec peut s’enorgueillir d’être un exemple en matière de restriction sur la publicité alimentaire destinée aux enfants. La Loi sur la protection ...

Commentaires

Laisser un commentaire