31
Jan
Sommet de la famille : pour mieux soutenir les familles
Sommet de la famille : pour mieux soutenir les familles

Le premier Sommet de la famille « Pour un véritable Québec Famille » se tiendra les 14 et 15 mai prochains à St-Hyacinthe, à l’occasion de la Semaine québécoise des familles.

Organisé par le Réseau pour un Québec Famille, cet événement réunira plus de 500 intervenants et organismes qui travaillent auprès des familles. L’objectif est de formuler des recommandations aux différents partis politiques pour améliorer le soutien aux familles.

Les familles se sentent « abandonnées par un système qui trop souvent ne réussit pas à leur fournir l’aide dont ils ont besoin », affirme Raymond Villeneuve, président du Réseau pour un Québec Famille. C’est ce qui est ressorti du colloque inversé que le Réseau a tenu en mai 2017.

- partenaire -

Le Sommet de la famille souhaite changer l’approche traditionnelle « par clientèle » des politiques publiques pour favoriser la famille dans sa globalité. « Les familles ont des besoins spécifiques qui dépassent la simple addition des besoins des enfants, des mères, des pères, des grands-parents et des autres individus qui composent et soutiennent les familles », rappelle monsieur Villeneuve.

« Pour un véritable Québec Famille »

Marie Rhéaume, directrice générale du Réseau pour un Québec Famille, abonde dans le même sens : « Les familles se sentent larguées par le système. » Elle cite en exemples le temps d’attente pour obtenir un diagnostic d’autisme, le manque de services dans le système public, de même que la difficulté à obtenir un rendez-vous avec un spécialiste. Madame Rhéaume signale aussi le manque de logements abordables pour les familles à faibles revenus et évoque « des familles qui ont peur de devenir pauvres » en soulignant l’endettement des familles.

Marie Rhéaume rappelle que les enjeux touchant la famille sont « complexes ». « Les programmes gouvernementaux sont organisés par des ministères qui ne se parlent pas nécessairement beaucoup », déplore-t-elle. Elle ajoute que ces mêmes ministères « sont enfermés dans des silos. » Leurs politiques ne tiennent pas compte des diverses réalités présentes à l’intérieur des familles.

À lire aussi : Faites des enfants, qu’ils disent…

Une réflexion en quatre volets

C’est pour éviter de reproduire une approche « en  silos » ainsi basée sur les différentes clientèles que le Sommet de la famille orientera ses réflexions autour de quatre grands thèmes incluant toutes les générations. Les participants discuteront des différents rôles des familles : économique, social, communautaire et de transmission des valeurs et de la culture de la famille.

Monsieur Villeneuve rappelle que les enjeux touchant la famille seront au cœur de la prochaine campagne électorale. Le sommet sera l’occasion d’émettre des « propositions concrètes portant sur les éléments de politiques publiques pour améliorer le soutien aux familles ».

Pour en savoir plus : sommet-famille.com.

Également sur Planète F
De quoi les familles ont-elles besoin? Les familles ont besoin d’être mieux épaulées. Un meilleur soutien qui commence par des mesures concrètes et des services disponibles au moment où les...
Lettre ouverte : Concilier travail, famille … et bouchons de circulation Cette lettre est signée par Raymond Villeneuve et Marie Rhéaume Respectivement président et directrice générale du Réseau pour un Québec Famille Les...
Politique familiale : un sommet pour forcer le débat 

L’heure est à la redéfinition de la politique familiale au Québec, 20 ans après sa mise en place par la ministre de la Famille de l’époque, Pauline ...
Des enjeux de taille au Sommet sur l’éducation à la petite enfance À l'occasion des 20 ans de politique familiale, le sommet sur l'éducation à la petite enfance a réuni près de 500 personnes au Palais des Congrès de M...
Lancement de la Semaine québécoise des familles La voix des parents est entendue lors de la Semaine québécoise des familles. Avant les colloques inversés qui se tiennent mardi et mercredi, le lancem...
Colloque inversé: Où sont les services pour les adolescents ? 5 femmes. 5 hommes. Leur point en commun : avoir au moins un enfant âgé entre 12 et 17 ans. Sélectionnés par la firme Léger, ils ont été réunis par le...

Commentaires

Laisser un commentaire