23
Jan
Téléphone cellulaire à l’école : ici et ailleurs
Téléphone cellulaire à l’école : ici et ailleurs

Au Saguenay, un étudiant de 15 ans a envoyé la semaine dernière une mise en demeure à son école secondaire. Il conteste la confiscation des cellulaires en dehors des heures de cours. Les écoles d’ici et d’ailleurs sont-elles réglementées?

Au Québec, aucune directive précise n’a été donnée aux établissements scolaires. C’est aux écoles de gérer la situation, comme indique le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx. Le téléphone cellulaire est interdit dans la majorité des écoles secondaires de la province selon Thierry Karsenti, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) en éducation à l’Université de Montréal.

Selon Audrey Miller, directrice générale de l’OBNL l’École branchée, « une école qui a une politique d’interdiction pourrait cependant permettre à un enseignant de les accepter pour un projet spécifique. Une école ayant une politique plus tolérante doit tout de même laisser le choix aux enseignants qui préfèrent les interdire dans leurs classes. »

- partenaire -

Selon Thierry Karsenti, la présence du téléphone en classe représente une occasion pour l’école d’éduquer les étudiants aux usages du cellulaire. « Ce serait un magnifique projet d’avoir des écoles où on sensibilise les jeunes dès le primaire aux usages éducatifs des technologies, des cellulaires, des réseaux sociaux avant même qu’ils en possèdent un. »

À lire aussi : Enfants et écrans : la patate chaude de 2018 

Canada

À Toronto, l’école secondaire Earl Grey Senior Public School a fait la manchette l’an dernier en obligeant les élèves à laisser leur téléphone dans leur casier. La commission scolaire de Toronto a déjà eu une politique interdisant les téléphones, mais cette politique a été renversée en 2011. En contrepartie, elle a annoncé l’été dernier le blocage de certaines applications, telles que Netflix, Instagram et Snapchat, car leur utilisation cause des ralentissements sur le réseau sans fil des établissements.

États-Unis

Pour sa part, la ville de New York a levé son interdiction en 2015 et laisse à chaque établissement scolaire la gestion des appareils électroniques. L’augmentation du rôle des technologies dans l’éducation a contribué à renverser la politique. De plus, certains parents veulent que leurs enfants puissent communiquer avec eux lors de leurs déplacements.

À lire aussi : Des cours d’éducation sexuelle sur les réseaux sociaux

Europe

En décembre dernier, la France a décidé interdire les téléphones portables dans les établissements scolaires. La France veut renforcer une loi déjà existante. Les jeunes Français ne peuvent pas utiliser leurs téléphones portables à l’école.  Il existe déjà une loi stipulant que « l’utilisation durant toute activité d’enseignement…d’un téléphone mobile est interdite ».  Cependant, le gouvernement français n’a pas précisé comment et à quel point il veut renforcir sa loi. Il ne dit pas si les élèves en seront privés en dehors des classes au sein des établissements.

Il existe aussi une loi dans l’État allemand de la Bavière qui encadre la possession de téléphone portable sur les prémices de l’école. Cette loi stipule que les appareils sont permis seulement à des fins éducatives, sinon les appareils doivent être éteints.

En Italie, la ministre de l’Éducation Valeria Fedeli a déclaré être favorable à l’utilisation des téléphones portables en classe dans une entrevue donnée au quotidien La Repubblica. Elle a annoncé en septembre dernier la création d’un groupe de travail pour évaluer l’utilisation des appareils mobiles personnels en classe. Ce groupe dévoilera ses propositions en janvier.  En 2007, une loi avait interdit les téléphones portables dans les écoles italiennes.

En Suède, la majorité des écoles interdisent l’usage du téléphone en classe. Tel que rapporté par le Business Insider Nordic en 2016, un sondage dévoile que « seulement 6% des étudiants suédois, âgés entre 10 et 15 ans ont le droit d’utiliser leur téléphone portable en classe. »


Sur le même sujet

L’interdiction des téléphones portables à l’école fait aussi débat à l’étranger, via Le Monde 

L’éternel débat du cellulaire en classe, via L’École branchée

Téléphone à l’école : le débat est relancé, via La Presse


Vous aimez cet article? Abonnez-vous pour avoir accès à tous nos dossiers et reportages!

Commentaires

  1. Michel St-Jean

    Bonjour voici un article de ma fille Geneviève St-Jean pour la revue Planète F. Ne vous gênez pas de le partager si vous avez aimé ! Merci ! Michel

Laisser un commentaire