28
Fév
Marc Antoine Zoueki Photographe OLO
Fondation OLO : Encore des oeufs dans le panier des familles
Fondation OLO : Encore des oeufs dans le panier des familles

Plus de familles vont bénéficier plus longtemps des ressources offertes par la Fondation OLO. La ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois, annonce un financement de 4,25 millions de dollars pour la Fondation OLO.

C’est un soulagement pour l’organisation de recevoir ce financement. « Pour nous l’impact est majeur! Ça vient confirmer qu’on va pouvoir continuer au cours des cinq prochaines années à développer, à remettre aux familles tous les outils d’éducation à la saine alimentation », explique Élise Boyer, directrice générale de la Fondation OLO.

En 2013, la Fondation OLO a développé le programme 1000 jours pour savourer la vie avec le financement d’Avenir d’enfants et de Québec en forme. Comme ce financement tirait à sa fin, une incertitude planait quant à la poursuite de la mission de la Fondation, dit sa directrice.

Concrètement, cet argent servira à former des intervenants qui agissent auprès des familles. Le financement permettra également d’élargir la collaboration d’OLO avec les organismes communautaires. « Les projets pilotes des trois dernières années nous ont montré qu’il y avait beaucoup d’engouement pour les outils développés par la Fondation », affirme Élise Boyer. L’argent permettra de rendre disponibles les différentes ressources aux organismes de la province qui viennent en aide aux familles dans le besoin. L’objectif est de soutenir l’adoption de saines habitudes alimentaires avant et après la naissance.

La Fondation OLO rejoint actuellement 15 000 femmes par an, ce qui représenterait environ 80 % des femmes qui en ont besoin. Avec ce financement, la Fondation espère en atteindre 100 %.


À lire aussi : L’insécurité alimentaire, jamais bien loin


Un programme apprécié des familles

Emmanuelle, enceinte de six mois et déjà mère d’un garçon de 15 mois, confie que le programme OLO est d’un grand soutien pour sa famille. « On est choyé d’avoir ça dans le quartier. Les coupons pour le lait, les œufs et le jus d’orange pour les familles à petit budget, ça donne un bon coup de pouce. » Les conseils de la nutritionniste et de l’infirmière sont aussi très utiles, souligne la maman.

« Ce qui est extraordinaire, c’est qu’il y a une relation de confiance qui se tisse pendant la grossesse entre une maman et son intervenante », raconte Élise Boyer. La Fondation OLO veut permettre aux familles, incluant les pères, de poursuivre cette relation avec les différents organismes communautaires.

La ministre Charlebois ajoute qu’une partie du financement servira également « à adapter les services de la Fondation OLO aux besoins des populations autochtones ».


À lire aussi : Dans la cuisine des familles immigrantes


La Fondation OLO offre des aliments de base et des multivitamines aux femmes enceintes qui ont un faible revenu. Ce programme a pour mission d’aider les femmes à mieux s’alimenter pour mettre au monde des bébés en santé. La Fondation aide aussi les familles à instaurer de bonnes habitudes alimentaires chez les enfants afin de réduire l’insécurité alimentaire. Les ressources développées par la Fondation sont disponibles pour le grand public sur leur site internet.


À lire aussi : Non, les multivitamines ne sont pas une dépense inutile


Également sur Planète F
Stress et grossesse, des effets sur le développement du foetus Le cortisol, une hormone de stress pouvant traverser le placenta lorsqu'elle est sécrétée en grande quantité, perturbe le développement du cerveau du ...
Échographie sans danger…ou presque Les échographies sont-elles sécuritaires? La question peut sembler ridicule, puisqu’on pratique les échographies obstétricales depuis des décennies. C...
Dans la cuisine des familles immigrantes Que mangent les familles immigrantes du Québec? Un nouveau guide détaille les habitudes alimentaires des communautés culturelles et vise à mieux outil...
Lettre ouverte: Quand naissance rime avec violence Nous publions ici une lettre initiée par le Regroupement Naissance-Renaissance et 288 co-signataires au sujet de la violence obstétricale. Les co-sign...
Les violences obstétricales sous la loupe Accoucher. Il s’agit sans doute de l’acte le plus naturel au monde. Pourtant, de plus en plus d’associations et de regroupements militent pour le droi...
10 questions des femmes enceintes à leur médecin Les médecins Lisa Merovitz et Cleve Zeigner ont cru bon informer (et divertir !) de futurs médecins en présentant des questions fréquentes reçues de l...

Commentaires

Laisser un commentaire