28
Fév
Marc Antoine Zoueki Photographe OLO
Fondation OLO : Encore des oeufs dans le panier des familles
Fondation OLO : Encore des oeufs dans le panier des familles

Plus de familles vont bénéficier plus longtemps des ressources offertes par la Fondation OLO. La ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois, annonce un financement de 4,25 millions de dollars pour la Fondation OLO.

C’est un soulagement pour l’organisation de recevoir ce financement. « Pour nous l’impact est majeur! Ça vient confirmer qu’on va pouvoir continuer au cours des cinq prochaines années à développer, à remettre aux familles tous les outils d’éducation à la saine alimentation », explique Élise Boyer, directrice générale de la Fondation OLO.

En 2013, la Fondation OLO a développé le programme 1000 jours pour savourer la vie avec le financement d’Avenir d’enfants et de Québec en forme. Comme ce financement tirait à sa fin, une incertitude planait quant à la poursuite de la mission de la Fondation, dit sa directrice.

- partenaire -

Concrètement, cet argent servira à former des intervenants qui agissent auprès des familles. Le financement permettra également d’élargir la collaboration d’OLO avec les organismes communautaires. « Les projets pilotes des trois dernières années nous ont montré qu’il y avait beaucoup d’engouement pour les outils développés par la Fondation », affirme Élise Boyer. L’argent permettra de rendre disponibles les différentes ressources aux organismes de la province qui viennent en aide aux familles dans le besoin. L’objectif est de soutenir l’adoption de saines habitudes alimentaires avant et après la naissance.

La Fondation OLO rejoint actuellement 15 000 femmes par an, ce qui représenterait environ 80 % des femmes qui en ont besoin. Avec ce financement, la Fondation espère en atteindre 100 %.


À lire aussi : L’insécurité alimentaire, jamais bien loin


Un programme apprécié des familles

Emmanuelle, enceinte de six mois et déjà mère d’un garçon de 15 mois, confie que le programme OLO est d’un grand soutien pour sa famille. « On est choyé d’avoir ça dans le quartier. Les coupons pour le lait, les œufs et le jus d’orange pour les familles à petit budget, ça donne un bon coup de pouce. » Les conseils de la nutritionniste et de l’infirmière sont aussi très utiles, souligne la maman.

« Ce qui est extraordinaire, c’est qu’il y a une relation de confiance qui se tisse pendant la grossesse entre une maman et son intervenante », raconte Élise Boyer. La Fondation OLO veut permettre aux familles, incluant les pères, de poursuivre cette relation avec les différents organismes communautaires.

La ministre Charlebois ajoute qu’une partie du financement servira également « à adapter les services de la Fondation OLO aux besoins des populations autochtones ».


À lire aussi : Dans la cuisine des familles immigrantes


La Fondation OLO offre des aliments de base et des multivitamines aux femmes enceintes qui ont un faible revenu. Ce programme a pour mission d’aider les femmes à mieux s’alimenter pour mettre au monde des bébés en santé. La Fondation aide aussi les familles à instaurer de bonnes habitudes alimentaires chez les enfants afin de réduire l’insécurité alimentaire. Les ressources développées par la Fondation sont disponibles pour le grand public sur leur site internet.


À lire aussi : Non, les multivitamines ne sont pas une dépense inutile


Également sur Planète F
Des cours prénataux en ligne Une infirmière offre des cours prénataux en ligne, gratuitement. Ce qui a créé beaucoup de réactions négatives. Marie Fortier, infirmière en périnata...
Cours prénataux en ligne : Marie Fortier se défend Des cours prénataux ligne offerts gratuitement. Un partenariat contesté avec la compagnie pharmaceutique Duchesnay et la multinationale Nestlé. Planèt...
Marketing alimentaire trompeur? Que se cache-t-il dans les collations destinées aux tout-petits ? Une étude de l'Association de la santé publique du Québec révèle que les produits de...
Suivis de grossesse aux sages-femmes Avec la réforme du système de santé au Québec, le gouvernement souhaite que les suivis de grossesses soient faits par des infirmières et les sages-fem...
Quand Internet en sait trop Dans un article publié dans le New York Times, « The Internet Thinks I’m Still Pregnant », Amy Pittman raconte à quel point elle s’est sentie épiée su...
Le Diclectin cause le cancer? Une étude dit que le Diclectin cause le cancer chez les enfants? C'est faux. L'article publié dans le Journal of Obstetrics and Gynaecology of Canada ...

Commentaires

Laisser un commentaire