22
Mai
Sommet de la famille : qu’en pensent les parents?
Sommet de la famille : qu’en pensent les parents?

Le premier Sommet de la famille s’est clôturé par un panel de parents, où ces derniers ont pu offrir un retour constructif sur leurs expériences et leurs besoins.

Après deux jours d’ateliers et de conférences dédiés aux intervenants et professionnels qui travaillent de près ou de loin avec les familles, ce sont les parents qui ont donné de la voix pour le dernier panel du Sommet de la famille. Annie, Sophie, Michèle et Martin ont répondu à l’appel du Réseau pour un Québec Famille, et ont été sélectionnés pour participer au Sommet et donner leur avis en tant que parents.

«J’aime ça quand on me demande quels sont mes besoins. Quand on a la possibilité d’avoir un endroit où les gens vont nous écouter, c’est important ! On découvre qu’il y a d’autres gens qui ont la même réalité que nous»
– Michèle, mère de trois enfants

- partenaire -

Plus de concret

L’objectif de ce Sommet visait à réfléchir et formuler une série de mesures pour mieux répondre aux besoins des familles. Ravis de témoigner de leurs expériences lors de cet événement, les quatre parents ont néanmoins souligné le manque de concret des propositions émises.

« Une bonne partie des mesures visaient le niveau administratif, et à faciliter le travail des organismes, a soulevé Sophie. En tant que mère de famille, je me suis demandée qu’est-ce que ça impliquait pour moi. »

La discussion s’est également tournée vers l’accessibilité des ressources et des services pour les familles. Certains parents ont relevé l’absence de ponts entre les différents services. « Nous savons que les organismes existent, mais quel est ce frein qui nous empêche d’aller voir les organismes? L’inquiétude? La peur du jugement? », a questionné Annie, mère au foyer et étudiante dont le sujet de maîtrise porte sur la compétence parentale.


À lire aussi : Pour réfléchir à un véritable Québec Famille


Remettre la famille au centre

Le panel des parents était également l’occasion de porter leurs attentes quant à certaines problématiques touchant les familles, notamment celles liées à la proximité des services. Pour Annie, « l’éloignement physique et psychologique des ressources et des services pose un véritable problème en cas de vulnérabilité ». Cette dernière s’est sentie isolée durant sa maternité, habitant dans un petit village du Bas-Saint-Laurent.

Le rôle des municipalités dans le soutien aux familles et la mise en place de services a été au coeur des réflexions du Sommet. Les parents invités ont insisté sur l’importance d’inviter les familles aux consultations municipales et citoyennes, pour remettre les familles au centre des préoccupations.

Cette volonté de replacer la famille au centre passe notamment, pour plusieurs parents, par le développement d’un environnement favorable aux familles. Pour Sophie, cela se traduit par des mesures concrètes, comme la présence de bibliothèques de quartiers, de trottoirs adaptés ou encore d’horaires plus flexibles pour les services.

Le rôle des pères, plus important que jamais

La paternité a été évoquée au cours des discussions : on souhaite une plus grande intégration des pères dans les problématiques reliées aux familles. La présence de Martin, père de famille avec enfants à besoins particuliers et fortement impliqué dans sa communauté, a permis de donner un autre regard sur la parentalité.

« Il faut donner plus de place aux papas, qu’ils aient des lieux pour exprimer leur réalité. Redonnons-leur la place d’être des papas. »

– Annie, maman à la maison et étudiante

Selon les parents, ce changement des mentalités devrait également passer par des politiques publiques qui incluent davantage les pères. Sophie a donné l’exemple de l’absence de tables à langer dans les toilettes publiques pour hommes.

Le panel a été l’occasion d’entendre la voix de quatre parents issus de milieux différents, qui en avaient beaucoup à dire. La discussion a été suivie attentivement et semblait faire écho auprès des participants du Sommet. Maintenant, à quand le Sommet des parents?

Mariève Paradis, l’éditrice de Planète F, s’est entretenue avec les parents invités après le panel.


Vous aimez cet article? Abonnez-vous pour avoir accès à tous nos dossiers et reportages!

Également sur Planète F
L’infertilité et ses variables Pour la majorité des couples sans problème de fertilité, il faut moins de trois mois pour concevoir un enfant. Pour 85% des couples, la femme devient ...
Montrer les enfants sur les réseaux sociaux Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter, blogue personnel. Tant de plateformes que les parents utilisent maintenant pour exposer leur vie... et celle d...
Sommet de la famille : pour mieux soutenir les familles Le premier Sommet de la famille « Pour un véritable Québec Famille » se tiendra les 14 et 15 mai prochains à St-Hyacinthe, à l’occasion de la Semaine ...
Colloque inversé: Où sont les services pour les adolescents ? 5 femmes. 5 hommes. Leur point en commun : avoir au moins un enfant âgé entre 12 et 17 ans. Sélectionnés par la firme Léger, ils ont été réunis par le...
Petit train va loin : l’expertise québécoise en France L’expertise du Québec en petite enfance est accueillie à Saint-Malo cette semaine. Un train qui souhaite aller à la rencontre des parents et des inter...
Dossier : Familles sous haute performance Des sacrifices. Des échecs. Des obstacles. De l’ambition. De la détermination. Du soutien familial. Et de la passion, par-dessus tout. Voilà la recett...

Commentaires

Laisser un commentaire