09
Oct
Comment aider mon enfant à s’exprimer plus clairement?
Comment aider mon enfant à s’exprimer plus clairement?

Il n’est pas toujours évident de bien comprendre ce que communique un enfant dont le langage est en plein développement. Les erreurs de prononciation, de choix de vocabulaire et de formulation de phrases sont parfois normales pour l’âge. Par contre, elles peuvent aussi être des manifestations d’un retard ou d’un trouble de langage.

Le retard de langage désigne un décalage entre la situation d’un enfant de 2 à 5 ans et la courbe de développement « normal ». Concrètement, on parle de retard de langage lorsqu’un petit à des difficultés à apprendre de nouveaux mots ou à formuler des phrases complètes, correspondant au niveau attendu pour un enfant de son âge.

- partenaire -

À titre indicatif, au Canada, environ 15 % des enfants de 2 ans présentent un retard de langage, et 70 % d’entre eux le rattrapent avant l’âge de 4 ans. Si ce retard persiste dans le temps, on parle alors de « trouble développemental du langage », appelé jusqu’à tout récemment dysphasie.

À lire aussi: Détecter tôt, intervenir après

Définition

Le trouble développemental du langage (TDL) affecte de façon variable la compréhension, les sons, les phrases, le vocabulaire, les interactions sociales, etc. Les enfants ayant un TDL apprennent à parler tardivement, ont du mal à s’exprimer et donc à se faire comprendre. Le TDL n’est pas un trouble intellectuel, il s’agit plutôt d’un trouble de la communication, mais pouvant coexister avec d’autres troubles neurodéveloppementaux tels que: trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H), difficultés motrices (dypraxie, dysarthrie), troubles du comportement, difficultés en lecture et en écriture (dyslexie-dysorthographie), difficultés émotionnelles, etc.

L’enfant qui présente un TDL peut avoir du mal à se faire comprendre par son entourage, à comprendre des consignes, questions, mots ou concepts (particulièrement les concepts spatio-temporels). Il n’est pas évident pour lui de mémoriser des sons et des mots, de formuler des phrases adéquates sur le plan grammatical, ou de nommer des objets, etc. Le TDL a des répercussions dans plusieurs sphères de la vie de l’enfant, dont les apprentissages et la communication de tous les jours. L’intervention orthophonique est recommandée sur une base régulière. L’orthophoniste vous fournira des conseils personnalisés pour réinvestir à la maison les objectifs poursuivis en clinique. La valorisation et les encouragements occupent également une place prépondérante dans la rééducation de l’enfant ayant un TDL.

Ce qui nuit, ce qui aide

Quand les adultes ne comprennent pas du premier coup ce qu’un enfant a voulu exprimer, plusieurs vont demander à l’enfant de répéter, d’autres vont faire fi de la situation et faire semblant d’avoir compris, pour éviter de frustrer l’enfant ou de nuire à son estime de soi.  C’est loin d’être la meilleure des solutions.

Même quand les adultes comprennent malgré les difficultés de prononciation, plusieurs sont tentés de demander à l’enfant de répéter les mots ou la phrase correctement. Est-ce que cette attitude rend réellement service à l’enfant? Les orthophonistes et les études menées sur le sujet s’entendent généralement pour dire que non.

Comment peut-on aider notre enfant à mieux prononcer les sons, développer son vocabulaire et s’exprimer plus clairement, sans lui demander de répéter? Il existe des stratégies de stimulation du langage très efficaces et ayant fait leur preuve. Une orthophoniste pourra vous guider de manière personnalisée en fonction des difficultés de votre enfant et de votre réalité du quotidien. Ces stratégies peuvent être intégrées à votre quotidien, sans vous demander plus de temps ou d’investissement.

Pour en savoir plus, visionnez notre capsule vidéo!

Commentaires

  1. Nancy L

    Je me questionne…. je sais qu’il est très important que la communication demeure plaisante, mais que faire lorsque le moyen principal de communication sont les crises de pleurs et hurlements?
    Même avec toute la patience du monde, il nous est souvent impossible de tenter une communication claire puisque la moindre frustration le déclenche (pas toujours mais souvent). Dans cet état, il ne peut se calmer et tenter de communiquer son message. Faut-il céder à la demande que nous devinons ou tenir tête et demander qu’il se calme afin de communiquer (ce qui peut être très long)
    ? 2 ans et demi

Laisser un commentaire