05
Sep
Capsule historique 1 – La fécondité
Capsule historique 1 – La fécondité

À la session d’hiver 2016, j’étais inscrite à un cours du programme de deuxième cycle en psychologie périnatale tout en étant enceinte de mon deuxième garçon. J’avais décidé de m’inscrire à un cours d’histoire des femmes au Québec comme complément à mes études doctorales en histoire de l’art à l’UQAM.

Ma professeure, Magda Fahrni, m’a rapidement demandé si j’allais accoucher dans sa classe. Ce fut en effet presque le cas. Mon bébé est d’ailleurs né avant la fin de la session. Je n’avais pas anticipé que le thème des femmes et de la famille allait teinter autant le contenu et ma propre vision de l’histoire du Québec. Malgré des études de maîtrise sur l’art russe des années 1920-1930, je constatais que je connaissais bien peu de choses sur ce passé pas si lointain.

- partenaire -

Madame Fahrni m’a suggéré des livres sur le sujet, notamment les ouvrages de Denyse Baillargeon, Brève histoire des femmes au Québec et Un Québec en mal d’enfants, ainsi que La fécondité des Québécoises 1870-1970 (Gauvreau, Gervais, Gossage), entre autres. La lecture a d’ailleurs occupé une grande partie de mon congé parental. J’ai fait le constat que des sujets controversés aujourd’hui, comme l’allaitement ou la vaccination, l’étaient tout autant, mais différemment, il y a quelques décennies. Pourquoi n’y avais-je jamais réfléchi de cette façon ?

Quand l’histoire met la table pour le présent

C’est au hasard d’une discussion avec Mariève que j’ai appris qu’un projet historique allait voir le jour chez Planète F. On avait les mêmes réflexions sur l’histoire. Emballées, on a convenu de dix thèmes de réflexion et lancé le projet de ces capsules historiques. Ironiquement, cette première capsule sur la fécondité n’y était pas au départ. Nous voulions parler de l’importance des relevailles, mais les sources historiques sur le sujet ne sont pas abondantes, à l’exception du livre de Suzanne Marchand, Partir pour la famille.

Toutefois, le thème de la fécondité a émergé de lui-même. Il permet de présenter les réflexions des chercheuses Magda Fahrni, Denyse Baillargeon et Danielle Gauvreau, ayant toutes contribué de manières significatives à cette histoire des familles.

Magda Fahrni est professeure en histoire à l’UQAM. Denyse Baillargeon est professeure d’histoire à l’Université de Montréal. Danielle Gauvreau est professeure au département de sociologie-anthropologie de l’université Concordia, démographe et membre du Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ).

Ce thème riche de la fécondité se trouve à être une amorce idéale parce qu’elle explique les rapides modifications dans la taille des familles. L’industrialisation, l’urbanisation, l’apparition de la société de consommation et la scolarisation des enfants ont eu une influence majeure sur la baisse de la fécondité, comme nous le rappelle Danielle Gauvreau. On y apprend que la religion catholique est d’ailleurs au cœur du phénomène du taux plus élevé de la fécondité des franco-catholiques, et ce depuis la Conquête britannique en 1760. La question du corps des femmes est en outre un enjeu majeur de réflexion qui transparaît dans les discours des trois chercheuses.

Bibliographie

Baillargeon, Denyse. 2012. Brève histoire des femmes au Québec. Montréal, Boréal.

Baillargeon, Denyse. 2004. Un Québec en mal d’enfants. La médicalisation de la maternité, 1910-1970. Montréal. Remue-Ménage.

Gauvreau, Danielle, Gervais, Diane et Peter Gossage. 2007. La fécondité des Québécoises. D’une exception à l’autre. Montréal, Boréal.

Lemieux, Denise et Lucie Mercier. 1989. Les femmes au tournant du siècle 1880-1940, Institut québécois de recherche et de culture.

Marchand, Suzanne. 2012. Partir pour la famille. Fécondité, grossesse et accouchement au Québec, 1900-1950, Québec, Septentrion.

Statistique Canada. 2017. « Fécondité : moins d’enfants, mères plus âgées ».

Statistique Canada. 2017. « La baisse de fécondité se poursuit au Québec en 2016 ». 19 avril 2017. En ligne.

Les liens vers les liens sont des liens affiliés à Leslibraires.ca. 

À propos de Marie-Christine Pitre

Marie-Christine Pitre est adjointe à la direction pour Famille.media. Son bagage en histoire de l'art ainsi qu'en psychologie périnatale lui permet de voir la famille sous l'angle de l'histoire humaine des parents. Elle est avide de réflexions et de questionnements sur la parentalité depuis qu'elle est devenue mère il y a 5 ans.

Commentaires

Laisser un commentaire