03
Avr
Dans mes oreilles, I’m gonna make this place your home…
Dans mes oreilles, I’m gonna make this place your home…

Il y a bientôt 4 ans, seule avec mon fils au milieu d’une pouponnière où sonneries, alertes et pleurs s’entremêlaient constamment, cette chanson fort populaire de Phillip Phillips jouait sans arrêt à la radio. Au point où j’en ai fait mon hymne de bataille, mon serment à fiston que je saurais créer pour lui une maison chaleureuse. Je pensais déjà à l’époque à une maison élargie, une communauté, une société.

Quatre ans déjà parsemés de multiples téléphones, formulaires, plaintes, discussions parfois vives, pour avancer très lentement dans cette voie. Quatre ans d’interruptions de services, de changement de personnel et même carrément d’absences de services que nous compensons en ayant trouvé au privé quelques perles rares ! Et les choses ne vont qu’en s’empirant. Son entrée scolaire me terrifie, parce que je risque bien d’y vivre encore de solides batailles.

- partenaire -

Combat où l’on se sent seule

C’est un combat où l’on se sent bien seul… mais parfois de belles lueurs surgissent dans les endroits les plus inattendus pour éclairer cette voie pas toujours facile. Les réseaux sociaux, notamment Facebook, m’auront par la bande offert cette tribune pour vous faire voir un peu de notre réalité, sa complexité et sa beauté, ses joies et ses peines. Et repousser les préjugés, les peurs et l’ignorance.

Ils permettent également aux parents de la province de se regrouper malgré les distances et de faire front commun pour leurs enfants. Actuellement, il y a matière pour nous à reprendre la lutte, puisque dernièrement, la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Mme Charlebois, a annoncé un plan d’action et son corollaire budgétaire en autisme. Pourtant absolument rien n’a été annoncé pour les services aux usagers vivant avec une différence intellectuelle. Ces derniers sont déjà pourtant bien souvent laissés pour compte et pourraient contribuer bien davantage à notre société avec un léger coup de pouce !

Alors, pour mes enfants, pour notre famille, notre quartier, notre ville, notre province, pour que tous en ressortent grandis ET gagnants, je continuerai de lutter, à ma façon, avec les moyens dont je dispose. Je sais, c’est le combat de David contre Goliath mais si vous connaissez l’histoire, vous conviendrez qu’il y a matière à espérer 😉

Pour nous appuyer, il vous est possible de faire votre part en envoyant cette lettre type, une fois personnalisée, à la ministre!

Commentaires

Laisser un commentaire