22
Sep
Mon fils est l’enfant imparfait dont personne ne veut
Mon fils est l’enfant imparfait dont personne ne veut

Mon fils adoré, mon petit dernier de quatre, notre cerise sur le sundae familial, est celui qu’environ 90 % des futurs parents auraient refusé d’accueillir dans leur famille.

Il est pourtant entré chez nous avec tellement de bonheur et de simplicité. C’était un mardi soir d’avril 2013, dans le confort de notre foyer. Il était beau, éveillé, paisible et en pleine forme. Un nouveau-né parfait quoi ! Ou presque… Il avait de gros orteils écartés des autres, un pli un peu manquant dans la paume d’une main, la nuque un peu forte. Je vous épargne les semaines qui ont suivi pour vous donner le punch tout de suite. Mon petit homme avait bel et bien apporté un petit supplément dans ses bagages, un 47e chromosome, qui fait de lui une personne vivant avec la trisomie 21.

Aucuns regrets

Un peu plus de trois ans plus tard, je peux affirmer que la venue de fiston au sein de notre famille est une bénédiction dont je remercie la vie chaque jour. Je ne regrette rien, absolument rien de la venue de cet enfant. Je ne suis pas non plus courageuse ou extraordinaire, je suis seulement une mère amoureuse de ses enfants, de TOUS ses enfants. Ses frères et sœurs sont fous de lui également… Jusqu’au moment où il va éteindre la télévision pendant leur émission favorite, comme tout bon dernier de famille qui se respecte !

Je suis même jalouse des éducatrices du CPE, qui ont la chance de passer trois jours par semaine avec lui, tellement il illumine mes journées ! Il a son petit caractère à l’occasion (non, ils ne sont pas toujours HAPPY), démontre déjà des facettes nombreuses de sa personnalité unique, n’est pas un grand dormeur, mais un grand gourmand pour tout ce qui est sucré et aime beaucoup la Pat’Patrouille !

Différent mais pareil

Vous reconnaissez peut-être un des vôtres dans cette description ? En effet, mon fils a de grandes chances de ressembler bien plus que vous ne le croyez à un de vos enfants dits « normaux » en langage populaire ! Je mentirais si je disais que ce n’est jamais difficile, comme ce l’est parfois avec l’un ou l’autre de mes trois grands pour toutes sortes de raisons. Mais les difficultés apportent des apprentissages qui nous font croître en persévérance, en ténacité, empathie, tolérance.

Par contre, j’ai envie de vous dire que ce qui peut surtout assombrir notre quotidien avec petit homme, c’est la lourdeur d’un système qui demande aux parents des efforts incroyables de toute part pour avoir accès au moindre petit service, et encore !

Listes d’attentes interminables ou encore carrément absence de certains services nous demandent de se battre, d’argumenter, de questionner, et même de mettre le poing sur la table parfois ! Mais ça, à trois ans et des poussières, fiston s’en fout. Il vit sa vie d’enfant. Dans sa perfection à lui…

À lire aussi: notre dossier Vivre la différence

Commentaires

  1. Emanuelle

    Merci Isabelle !!! C’est géniale !! Vous êtres magnifique tôute là gang !! Xxx

  2. elisa

    Tout est dit! 🙂

  3. Isabelle Breton

    Bravo Isabelle!!! Ton texte est juste magnifique!!!

  4. karine allard

    quel beau texte !

  5. Ghislaine Graveline-Richard

    Quel beau témoignage Isabelle.

  6. Sandra Nault

    Quel beau témoignage d’Amour pour ton tit-loup qui comme ses frères et soeurs apportent joie , amour et bonheur dans votre belle famille.Il vous apporte et vous apportera tellement de Bonheur.xxx

  7. Julie Gagnon

    Je suis totalement d’accord avec toi ?Très beau texte Isabelle.

Laisser un commentaire