11
Avr
Une lecture pour parler de guerre
Une lecture pour parler de guerre

L’enfant qui n’avait jamais vu une Fleur, description de l’éditeur:

Samia est née dans un camp situé près des frontières de deux pays en guerre. Ses parents s’y sont réfugiés il y a très longtemps. Si longtemps que la petite fille n’a jamais vu une fleur… Elle ne sait même pas à quoi cela peut bien ressembler ! Heureusement son voisin, le vieux Mayi, sait cultiver l’espoir. Avec ses mots, ses rêves et toutes les traces de bonheur qui brillent encore dans ses yeux.

Ma critique :

Le conte, L’enfant qui n’avait jamais vu une fleur, m’a permis de partager un beau moment de lecture avec mon fils Justin qui a 6 ans. De belles illustrations accompagnent une histoire riche en émotions, mais bien dosées.

- partenaire -

L’histoire qui se déroule dans un camp de réfugiés met à l’avant-plan l’espoir, la générosité et la résilience. Celle du vieux Mayi est impressionnante. Je dois avouer que son parcours m’a touchée, ébranlée. De son côté, mon fils m’a beaucoup questionné sur la guerre, les gens qui la subissent.

J’apprécie les contes qui me permettent d’aborder des sujets plus délicats avec mon enfant. Je suis persuadée que ce livre devrait être lu à la maison, mais également en classe. Il permet d’ouvrir le dialogue entre les enfants. Je suis persuadé que ce livre a le pouvoir d’ouvrir leurs horizons.

Ce conte peut être lu durant la routine du dodo, mais si vous avez un curieux à la maison qui aime poser des questions, un moment lecture au cours de la journée serait préférable ! Vous aurez le temps nécessaire pour répondre aux interrogations de votre petit lecteur.

L’enfant qui n’avait jamais vu une fleur : un beau coup de cœur pour Justin et moi !

Pour plus d’info :

L’enfant qui n’avait jamais vu une fleur

Auteurs : d’André-Anne Gratton et Oussama Mezher

Éditeur : Les éditions de la Bagnole

Collection : Vie Devant Toi

ISBN : 9782897142087

Date de parution : 2017-02-27
Nombre de page : 32

À propos de Nadia Lévesque

Mère de trois enfants, Nadia Lévesque s’est fait connaître grâce à ses textes traitant de l’autisme de sa fille Ariane. Son empathie et sa facilité à se glisser dans le cœur des parents vivant la différence de leur enfant ont permis à plusieurs de ses textes de devenir viraux sur les réseaux sociaux. Femme de cœur et de tête à la fois, cette maman est maintenant connue pour ses opinions bien assumées et ses prises de position.

Commentaires

Laisser un commentaire