15
Mai
Pourquoi Planète F ?
Pourquoi Planète F ?

Au départ, j’avais deux grandes raisons : une personnelle et une professionnelle.

Je souhaitais réfléchir sur les modèles d’affaires des médias. Je ne voulais pas attendre que la transformation s’opère. Je ne voulais pas subir le marasme qui s’abattait sur le journalisme. Je voulais agir, plutôt que de subir. J’ai appris dans les trois dernières années que dans chaque crise, il y a une opportunité de faire mieux.

- partenaire -

Personnellement, je voulais creuser des enjeux qui me touchaient comme mère. Aller plus loin que la nouvelle chaude de ce que disait le ministre de la Famille ou de l’Éducation. Je voulais comprendre l’impact de mes décisions de parents sur la société. Je voulais réfléchir à l’aspect collectif de la famille. Je refusais de croire que la famille ne soit qu’une série de conseils individuels.

Dans les trois dernières années, j’ai appris que la famille ne peut pas se retrouver dans la section Art de vivre ou Lifestyle des médias ou des magazines. L’argent investi en politique familiale au Québec est majeur, 10 milliards de dollars en 2009.

La famille évolue si rapidement depuis 30 ans et la politique familiale a du mal à s’adapter aux nouvelles réalités et à la pluralité des modèles de familles. On a vu poindre des experts de l’enfance et de la famille dans les trente dernières années. Tout le monde semble plus compétent que les parents pour s’occuper des enfants. Tout le monde souhaite mettre son grain de sel dans ce que les parents doivent faire pour créer de bons citoyens. Pourtant, si on écoutait tous ces experts, si on mettait en pratique toutes les recommandations à la lettre, on n’aurait plus de temps pour les aimer ces enfants-là.

Pourquoi Planète F ?

Un magazine papier devient l’extension de ce que fait notre équipe de journalistes sur le web depuis trois ans. C’est une façon de rejoindre un public qui n’est pas sur le web, ou qui cherche à se déconnecter pour réfléchir. C’est aussi une façon de marquer les grands enjeux que vivent les familles au 21e siècle.

Parce que je carbure à la passion, la conviction et surtout à l’amour de mes deux enfants. L’amour de vouloir les voir grandir dans un monde ouvert, tolérant et empathique. Parce que changer le monde passe par l’éducation des enfants, des familles sur les grands enjeux de notre société.

Ma mère est décédée tragiquement lors des balbutiements de Planète F. Je ne réalisais pas à l’époque que cet événement allait marquer au fer rouge pourquoi j’allais continuer de vouloir creuser les enjeux de société qui touchent la famille. Grâce à elle, je poursuis cette réflexion sur la famille. C’est aussi pour elle que je continue d’y croire…

À propos de Mariève Paradis

Éditrice et cofondatrice, Mariève est journaliste indépendante depuis 2005. Elle travaille sur plusieurs plateformes (web, magazines, hebdomadaires, radio et télévision). Elle cumule deux prix en journalisme, la Bourse Fernand-Seguin en vulgarisation scientifique et la Bourse en journalisme des Instituts de recherche en santé du Canada qui lui a permis de faire des reportages au Nunavik et au Groenland en 2012.

Commentaires

Laisser un commentaire