27
Nov
Feuilles de chou : efficaces pour soulager la montée de lait?
Feuilles de chou : efficaces pour soulager la montée de lait?

Pour bien des mères qui viennent d’accoucher, la montée laiteuse peut entraîner un engorgement du tissu mammaire. Elle survient trois ou quatre jours après la naissance de bébé, quand la production de lait passe du colostrum au lait de transition. Comme le nourrisson boit peu en raison de son petit estomac, il ne réussit pas à vider les seins de sa maman qui peuvent devenir douloureux, tendus, chauds et durs au toucher.

Selon la croyance populaire, l’application des feuilles de chou sur les seins diminuerait les douleurs et l’inconfort associés à la montée laiteuse. Cette recette de grand-mère a-t-elle été démontrée comme étant efficace? La journaliste scientifique Eve Beaudin, alias Détecteur de rumeurs à l’Agence Science-Presse, s’est penchée sur la question!

- partenaire -

L’avis d’une spécialiste

Sage-femme aujourd’hui à la retraite et auteure du livre à succès Une naissance heureuse, Isabelle Brabant est bien au fait de ce truc de grand-mère. D’emblée, elle remet les pendules à l’heure. « Ce n’est pas le chou qui soulage la montée de lait, c’est le froid! Ce truc marche uniquement si on applique des feuilles de chou qui sortent du frigo ou du congélateur. On pourrait aussi bien utiliser un sachet réfrigérant ou un sac de petits pois congelés! »

La spécialiste explique que la montée laiteuse entraîne un œdème autour de la glande mammaire. « Le froid réduit cet œdème, exactement comme pour une cheville foulée. » Cet œdème est plus fréquent en début d’allaitement, mais il peut arriver à n’importe quel moment, précise Mme Brabant. De plus, l’application de feuilles de chou ou d’un sachet réfrigérant entre les boires n’est pas toujours suffisante pour soulager la montée laiteuse. D’autres méthodes, comme des douches chaudes pour dégorger les seins et un accompagnement de la mère pour aider bébé à bien téter font partie des solutions pour régler ce problème.

Ce que dit la science

Quelques études scientifiques se sont penchées sur l’efficacité du chou pour traiter l’engorgement mammaire. Le plus souvent, ces études sont de petites tailles. De plus, les données récoltées sont limitées en raison de l’engorgement qui se résout souvent naturellement après seulement quelques jours. Pour toutes ces raisons, il faut donc prendre ces résultats peu concluants avec un grain de sel.

De plus, plusieurs études présentent des résultats contradictoires. Par exemple, certaines ont conclu que les feuilles de chou froides et les sachets réfrigérants avaient la même efficacité, alors que d’autres arrivaient à la conclusion que le chou était plus efficace que ces derniers pour soulager la douleur. C’est le cas d’une étude publiée récemment dans la revue International Journal of Nursing studies. L’une des hypothèses soulevées par les chercheurs de l’étude pour expliquer ce résultat réside dans le fait que les feuilles de chou sont flexibles, ce qui fait en sorte qu’elles peuvent mieux adopter la forme du sein et les envelopper complètement. On évoque également les potentielles vertus anti-inflammatoires du chou. Toutefois, les données à ce sujet restent anecdotiques.

C’est pourquoi, dans sa revue complète de la littérature scientifique publiée en 2016, le Groupe Cochrane conclut que même si les feuilles de chou froides appliquées en compresses semblent entraîner un certain soulagement de l’engorgement mammaire, les preuves sont insuffisantes pour justifier des recommandations plus généralisées.

Quelques conseils

À celles qui optent pour le chou pour soulager l’engorgement, la Fondation canadienne de l’allaitement conseille de bien rincer les feuilles à l’eau froide, de les passer au rouleau à pâtisserie pour les assouplir, puis de les placer dans un sac au réfrigérateur pendant une heure ou quinze minutes au congélateur. Ensuite, on les applique au besoin sur les seins, entre les boires. Pour soulager la douleur, on peut aussi prendre de l’acétaminophène.  « L’engorgement peut être douloureux. S’il est mal traité et qu’il se prolonge, il peut conduire à un sevrage prématuré, à des gerçures, à des abcès ou à la mastite. Il ne faut donc pas hésiter à consulter, si nécessaire », conclut Mme Brabant.

Verdict

Appliquer des feuilles de chou sur les seins entre les boires peut soulager l’œdème provoqué par la montée laiteuse, mais un sac de pois congelé ou un sachet réfrigérant pourrait aussi faire l’affaire. C’est à la mère de choisir l’option qu’elle préfère! Toutefois, l’application de compresses froides n’est pas toujours suffisante. Des douches chaudes pour dégorger les seins, de l’acétaminophène pour réduire la douleur et des conseils pour que bébé tète bien sont parfois nécessaires pour soulager l’engorgement mammaire.

Pour aller plus loin : Allaitement : les derniers obstacles

Également sur Planète F
Téléphone cellulaire à l’école : ici et ailleurs Au Saguenay, un étudiant de 15 ans a envoyé la semaine dernière une mise en demeure à son école secondaire. Il conteste la confiscation des cellulaire...
La peur qui transforme Mère de deux adolescents, Myriam Jézéquel est chercheure et auteure. Elle a entre autres signé Ces enfants déstabilisés par l’hyperparentalité et Les ...
L’éducation sexuelle… dès le CPE! Jouer au docteur, vouloir regarder dans les culottes des camarades, se masturber au moment de la sieste sont des comportements plus fréquents qu'on ne...
Édito: Faut-il obliger de vacciner?   C’est une question éthique importante où il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Certains souhaitent protéger les plus vulnérables qu...
Services aux familles : encore des difficultés pour les plus modestes Haltes-garderies, comptoirs familiaux, banques alimentaires, activités sportives pour jeunes enfants… Les services proposés aux parents d’enfants de 0...
Planète Famille : découvertes de la semaine du 5 février Que se passe-t-il sur la Planète Famille cette semaine? Du rose pour les garçons, du bénévolat en famille, des hommes qui gèrent la maternité, ibuprof...

À propos de Eve Beaudin

Eve Beaudin est journaliste depuis près de quinze ans et mère d’un presque ado. À la télé, comme à la radio et à l’écrit, son but est d'informer ceux qui veulent faire des choix éclairés, économiques et responsables. À la fois ludique et pragmatique, elle a aussi un côté « casseur de pub » qui aime départager le vrai du faux. De l’alimentation à l’habitation, en passant par les astuces écologiques, la dé-consommation et les trucs pour économiser du temps, tout ce qui touche de près la vie des gens, participe à leur santé et à celle de la planète l’intéresse. Actuellement, on peut la voir à l’émission de consommation Ça vaut le coût diffusée sur les ondes de Télé-Québec et l’entendre à ICI Radio-Canada Première. C’est avec grand plaisir qu’elle se joint à la grande famille du magazine Planète F !

Commentaires

Laisser un commentaire