09
Juin
Crédit Camille Lavoie
Parents du monde : Estelí au Nicaragua
Parents du monde : Estelí au Nicaragua

Cette chronique est une incursion dans le quotidien de parents d’un peu partout sur la planète. Comment se vivent la naissance, l’allaitement et la discipline, quand on habite à Johannesburg, à Stockholm ou à Hanoi? Quelles sont les valeurs que souhaitent transmettre à leurs enfants des parents venant de différents horizons? La chronique « Parents du monde » n’a pas la prétention d’illustrer la parentalité du pays qu’elle présente sous toutes ses facettes, mais se veut plutôt une fenêtre ouverte : sur une réalité, sur une famille, sur un parent et ses enfants…

Deux mères monoparentales de la ville d’Estelí au Nicaragua partagent leurs expériences en tant que parent. Une trentaine d’années les séparent, mais leurs vécus se rejoignent à bien des égards.

Judith Massiel Gutierrez Ruiz a 24 ans et a une fille de deux ans.

- partenaire -

Ena Salinas a 53 ans et elle a deux enfants; un garçon de 25 ans et une fille de 28 ans.

Votre profession ?

Judith : psychologue.

Ena : agronome.

Où était l’accouchement ?

Judith : À l’hôpital avec un médecin.

Ena : Les deux accouchements ont eu lieu à l’hôpital.

Avez-vous eu un congé payé à la naissance de ton ou tes enfants ?

Judith : Je n’ai pas eu de congé payé lorsque ma fille est née.

Ena : Personnellement je n’ai pas eu de congé payé, mais l’employeur est obligé d’offrir le salaire normal à la mère sans qu’elle soit tenue d’aller travailler.

Avez-vous allaité, que recommande le gouvernement et quelle est la perception de la société ?

Judith : J’allaite ma fille. Le gouvernement suggère d’allaiter jusqu’à l’âge de deux ans. Il est bien vu de donner le sein de la naissance jusqu’à l’âge d’un an puisque cela est très important pour le développement du bébé. Ensuite, plusieurs personnes se posent la question, puisque cela prend beaucoup de temps d’allaiter. Aussi, certaines personnes voient d’un mauvais œil l’allaitement quand l’enfant devient grand à l’âge de deux ans.

Ena : J’ai allaité mes enfants. Le gouvernement recommande aux familles le lait maternel parce que c’est le meilleur aliment primaire pour les bébés. Je crois que cela ne dérangeait pas mon entourage que je le fasse peu importe le moment ou le lieu.

Qui garde ou gardait les enfants quand vous allez travailler ?

Judith : Ma fille va à la garderie.

Ena : Quand mes enfants étaient bébés, je ne travaillais pas donc je les gardais à la maison. Ensuite, quand ils sont devenus plus grands, je suis retournée travailler et c’est leur grand-mère qui les gardait.

Quelle est la situation des garderies au Nicaragua ?

Judith : Il existe des garderies publiques et des garderies privées. J’ai fait le choix d’envoyer ma fille dans une garderie privée qui coûte un peu plus cher que la garderie publique. Selon moi, ma fille reçoit une éducation plus personnalisée, les soins sont plus responsables et la nourriture est plus santé. Ce n’est pas le cas de toutes les garderies privées, mais certaines sont comme ça, dont celle de ma fille. Mon point de vue, c’est que les soins dans les garderies du gouvernement ne sont pas très bons et il y a beaucoup d’accidents avec les enfants.

Tous les membres du personnel ne sont pas qualifiés dans toutes les institutions, quelles soient privées ou publiques. La plupart du personnel a une formation universitaire de professeur préscolaire. D’autres sont encore aux études dans ce domaine et travaillent en même temps à la garderie.

Ena : Il existe des endroits nommés CDI ou des garderies pour les enfants de moins de cinq ans.

Judith Massiel Gutierrez et sa fille. À quoi aime jouer ta fille ?

Judith : Elle aime jouer aux cubes à assembler et le coloriage.

À quelle heure se couche-t-elle le soir ?

Judith : 7 heures.

Souhaites-tu avoir d’autres enfants ?

Judith : Pas en ce moment.

Que fais-tu lorsque ta fille n’écoute pas les consignes ?

Judith : Si elle refuse de faire quelque chose, par exemple se laver ou manger, je lui explique l’importance de le faire.

Où travailles-tu ?

Judith : Je suis psychologue dans une école primaire de la Fondation Cristal. Nous accueillons des enfants avec des handicaps, ils représentent 30 % des enfants de l’école. Ici, nous les intégrons avec les autres enfants et nous offrons à tous les élèves de l’école une éducation adaptée à leurs besoins et leurs intérêts.

Est-ce qu’il existe des services d’aide pour les mères monoparentales ?

Judith : Il n’existe aucune aide pour les mères monoparentales comme moi.

Ena : Il existe des programmes pour les femmes, mais ce n’est pas un service d’aide directement.

ena y jossielQue pensez-vous du réseau d’écoles publiques du Nicaragua ?

Ena : Je pense qu’il manque beaucoup d’argent et de ressources du gouvernement pour que les enfants, qui sont notre futur, puissent se développer au meilleur de leurs capacités.

Peux-tu décrire une journée dans ta famille ?ena

Ena : Nous travaillons tous à l’extérieur alors chacun fait sa part dans les tâches de la maison. Par exemple, pour les tâches ménagères et pour donner la nourriture aux animaux de compagnie (perroquets et chien).

Quelles valeurs souhaitez-vous transmettre à vos enfants ?

Ena : L’honnêteté, la sincérité et la simplicité. Je veux qu’ils sachent que le matériel n’est pas tout dans la vie et qu’il est plus important de tisser des liens avec les personnes et de développer ses propres valeurs humaines.

Que souhaitez-vous pour vos enfants dans le futur ?

Judith : Je souhaite qu’elle termine ses études et qu’elle ait une stabilité économique et émotionnelle.

Ena : Je leur souhaite d’être heureux et de réussir professionnellement.

Également sur Planète F
Plaidoyer pour les non-parents Un magazine famille qui publie un dossier « 100% sans enfants »?  Quel délicieux contre-emploi! Le thème de la famille est sur toutes les lèvres et la...
Édito : Briser le cycle C’était un mercredi matin. Une journée froide et grise de novembre. Le téléphone sonne à 6 h 30 le matin. Ma sœur appelait pour m’annoncer que ma mère...
10 cas de rougeole au Québec 10 cas de rougeole ont été confirmés dans la région de Lanaudière par la Direction de santé publique. Ces cas sont liés à l'éclosion de plus d'une cen...
Adolescence et alcool : tout un cocktail ! On pourrait croire que les adolescents sont de plus en plus à risque de consommer de l’alcool à un très jeune âge. Selon The Globe and Mail pourtant, ...
Palmarès de livres : Albums Le chapeau rond de monsieur Melon 5 ans et plus Une histoire tendre et remplie d’espoir, toute en simplicité, comme on les aime dans les livres d’...
Gestation pour autrui : protéger et encadrer De nombreux couples choisissent de fonder une famille à l'aide d'une mère porteuse. Cette femme, biologiquement liée à l'enfant qui naît, mais qui n'e...

Commentaires

Laisser un commentaire