19
Sep
Mères au travail – The Mom Shift
Mères au travail – The Mom Shift

J’ai abordé The Mom Shift avec beaucoup de curiosité. La proposition de l’auteure et entrepreneure canadienne Reva Seth est rafraîchissante dans le discours entourant les mères travailleuses.

Plutôt que de s’acharner encore sur le « having it all », les irritants du quotidien ou les méthodes d’organisation, qu’en est-il du succès professionnel des femmes avec des enfants? Pourquoi ne pas s’éloigner de l’expérience de Sheryl Sandberg (auteure du désormais incontournable Lean In et directrice des opérations de Facebook) et celles de ses autres richissimes congénères qui ont récemment occupé les tribunes pour s’intéresser à celles qui font partie du 99 %? Et si on changeait le narratif dominant à propos de la conciliation travail-famille pour dénicher de nouveaux modèles positifs?

- partenaire -

J’étais curieuse, voire emballée. Mais un petit doute me tenaillait : allait-on réussir à livrer la marchandise?

Pour réaliser son projet, Reva Seth a interviewé plus de 500 mères du Canada, des États-Unis et de Grande-Bretagne. Elle en a tiré un bouquin foisonnant et accessible où les longs témoignages côtoient d’intéressantes études et des citations qui portent à réflexion. Chaque section aborde un grand sujet, propice aux questionnements : le moment adéquat pour avoir un enfant, le congé de maternité, le changement qui s’opère lors du retour au boulot, les différentes façons de rester « dans la course » et d’adapter sa façon de travailler, la récente évolution de la sphère domestique et, finalement, l’aspect encore tabou de l’argent. J’ai trouvé la deuxième moitié du livre plus intéressante, sans doute parce que plus collée sur mes préoccupations du moment et teintée d’un féminisme plus affirmé. Reva Seth agit comme une guide tout au long de ce tour d’horizon nuancé et fouillé. D’ailleurs, c’est le seul ouvrage sur le sujet où j’ai eu l’occasion de lire autant sur le cheminement heureux de mères adolescentes que celui de filles d’immigrants.

C’est là que The Mom Shift m’a agréablement surprise. Malgré le nombre important de récits de carrière très « corporate » (finances, droit, etc.), le souci de mettre la diversité et la singularité du vécu personnel au premier plan est constant. Toutes les histoires servent le même but : cesser d’opposer maternité et travail et élargir la définition du succès. Car peu importe si on fait deux pas en arrière, un de côté, une pirouette ou un bond en avant, le paradigme de la carrière réussie ne correspond plus à une montée des échelons constante jusqu’à ce qu’on se heurte la tête sur le plafond de verre. Zéro mention du mot « superwoman » : que des femmes exercent leur métier avec passion tout en ayant des enfants.

Finalement, il paraît évident à la lecture que le monde du travail est en pleine mutation sous l’influence de la technologie, des crises économiques et des aspirations plus fluides de la génération Y. Des facteurs qui influencent les mères travailleuses et multiplient les scénarios possibles pour quiconque désire tirer son épingle du jeu. Il est là le Mom Shift (« maman changement » selon mon très drôle traducteur en ligne). Dans l’autodétermination et la connaissance de soi comme moteurs de l’ambition, pas dans un standard social « one size fits all ».

Verdict? Bien que les obstacles systémiques au succès des femmes ne soient abordés qu’en filigrane des récits personnels, la mosaïque créée par Reva Seth est impressionnante. Un livre feel-good qui donne envie de mettre à jour son profil LinkedIn.

The Mom Shift: Women Share their Stories of Career Success After Having Children

Reva Seth

Random House Canada

304 pages

 

Vous aimez le contenu de Planète F? Abonnez-vous!

 

Également sur Planète F
Les parents pauvres de l’allaitement C’est le super-aliment des nourrissons, et il ne coûte pas un rond. Pourtant, plusieurs petits Québécois de milieux défavorisés ne goûteront jamais au...
Édito : Juger le jugement des parents La famille change et se transforme. Elle prend de plus en plus de place dans l'espace public. Alors qu'autrefois l'éducation des enfants se faisait de...
L’insémination maison : démédicaliser la procréation assistée Courante depuis des décennies dans les communautés LGBTQ, l’insémination maison, dite artisanale, demeure relativement taboue dans la communauté médic...
Édito: L’assiette familiale S’il y a une chose qui a changé depuis que j'ai des enfants, c’est bien l’alimentation. Et notre alimentation s’adapte encore selon les besoins de not...
Les mères peuvent-elles tout avoir ? Elle est l’une des féministes québécoises qui ont le plus réfléchi au sujet de la conciliation travail-famille. Elle publiera d’ailleurs un essai sur ...
Journée internationale pour le droit des femmes La France est bien connue pour ses nombreuses manifestations. Dimanche dernier, des femmes de toutes les cultures se sont rassemblées pour demander l...

À propos de Marianne Prairie

Marianne Prairie écrit depuis longtemps. Au commencement, il y a eu les journaux intimes ornés de licornes et verrouillés à clé. Puis, plusieurs merveilleuses années à écrire des niaiseries avec les Moquettes Coquettes. Depuis 2007, elle blogue sa maternité à grands coups de coeur et de gueule sur Ce que j’ai dans le ventre. Elle a également cofondé le blogue collaboratif Je suis féministe, tient la rubrique « Famille tout compris » dans la revue Châtelaine et a rédigé, avec Valérie Fraser, Le jour où j’ai arrêté d’être grosse (Parfum d’encre, 2014).

Commentaires

  1. La fin | Découvrir la maternité

    […] souvent sur son blogue et sur sa page Facebook, mais elle a une chronique chez Châtelaine et chez Planète F, et on peut l’entendre régulièrement dans les […]

  2. Planète F

    […] Mères au travail – The Mom Shift […]

  3. Myriam Fehmiu Perso

    Annie Desrochers mère de 5 et Catherine Mathys mère de triplées. À mettre dans tes favoris aussi Planète F Renée-Claude Brazeau était chroniqueuse culturelle avec un bébé en bas âge à ses débuts, Catherine Perrin aussi.

  4. Partagez et gagnez le livre de Marianne Prairie - Planète F

    […] la chronique de Marianne sur le livre The Mom Shift sur Facebook en mode public pour avoir la chance de gagner son […]

  5. Kim Cornelissen

    Il y a un magnifique livre aussi appelé Mother Leads Best: 50 Women Who Are Changing the Way Organizations Define Leadership. de Moe Grzelakowski qui explique de façon absolument brillante que les mères devraient être considérées pour les postes de hautes gestionnaires puisqu'elles sont, entre autres, habituées à gérer des budgets serrés et des horaires multi-personnes incroyable, en plus d'être habituées à gérer également des personnalités fort diverses aux besoins bien différents… La seule chose un peu platte, c'est que tous les exemples sont de grandes corporations américaines, mais sinon, c'est franchement génial!

  6. Sara Houle

    J’ai comme envie de lire moi là! 🙂 Merci, ça faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé! (Mommy brain en cours de désintégration…) 😉

Laisser un commentaire