27
Mai
Accoucher comme à la guerre
Accoucher comme à la guerre

Flashbacks, cauchemars et pensées obsessives. Accoucher peut être si négatif que la mère présente tous les symptômes… du syndrome de stress post-traumatique. Le même choc nerveux qu’on associe généralement aux militaires de retour de mission.

Il y a un an, Valérie (nom fictif) donnait naissance à son fils par césarienne. Elle garde un souvenir très amer de cette journée, qui devait pourtant être le plus beau jour de sa vie. « Je n’arrivais pas à dormir parce que je pensais à ce que j’aurais pu changer, les décisions que j’aurais dû prendre, se souvient-elle lorsqu’elle évoque les premiers mois avec son bébé. Sur 24 heures, je pouvais penser à mon accouchement pendant une vingtaine d’heures. Le médecin et la psychologue m’ont parlé de syndrome de stress post-traumatique causé par la césarienne et l’accouchement. »

Les souvenirs entourant sa césarienne sont noirs. « J’ai dit à mon conjoint d’aller rejoindre le bébé, et je me suis retrouvée toute seule sur la table d’opération.

- partenaire -

J’étais ouverte sur la table, j’avais peur. Personne ne me parlait, ne me rassurait. Je me sentais comme un bout de viande dans une boucherie.

Je ne disais pas un mot, j’essayais de voir mon fils… mais je n’avais pas mes lunettes. Je ne voyais rien. Des larmes me roulaient sur les joues tandis que je regardais le plafond. Cinq minutes se sont écoulées avant qu’une infirmière vienne me demander si ça allait… Je lui ai dit que je me sentais seule. Elle m’a essuyé les joues. Elle m’a dit « Ça va aller » et elle est partie. Elle n’est pas restée longtemps à mes côtés, mais sa présence m’a un peu réconforté. »

Réservé aux abonnés!

La suite de cet article est réservé aux abonnés. Procurez-vous un abonnement et accédez à tout le contenu du magazine dès maintenant!

Également sur Planète F
L’école française en état d’urgence Le 13 novembre 2015, la France a été victime de la vague d'attentats la plus meurtrière depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Plongées dans l'...
Le rôle des parents dans les stéréotypes de genres Une étude, menée par une équipe de chercheurs de l’Université de Harvard, prouve que les stéréotypes de genres ne sont pas spontanés chez l’enfant. Il...
La petite école franco du Labrador Happy Valley-Goose Bay, au Nord-Est du Labrador. La ville compte moins de 1% de francophones. La minuscule École Boréale y assure le seul enseignement...
Comment soutenir les parents d’élèves récemment immigrés ? Les parents immigrés peuvent trouver ardu d'aider leur enfant à l'école. Josée Charette de l'Université de Sherbrooke s'intéresse à l'accompagnement d...
L’endométriose, et si on en parlait ? De nouvelles révélations laissent penser que la mort de Marilyn Monroe n’aurait rien à voir avec un suicide ou un assassinat sous l’ordre du FBI. L’ov...
Jamais sans ma fille… au Parlement Les photos la montrant avec sa fille ont fait le tour du monde. Licia Ronzulli, députée italienne au Parlement européen, s’est présentée avec son bébé...

À propos de Mariève Paradis

Éditrice et cofondatrice, Mariève est journaliste indépendante depuis 2005. Elle travaille sur plusieurs plateformes (web, magazines, hebdomadaires, radio et télévision). Elle cumule deux prix en journalisme, la Bourse Fernand-Seguin en vulgarisation scientifique et la Bourse en journalisme des Instituts de recherche en santé du Canada qui lui a permis de faire des reportages au Nunavik et au Groenland en 2012.