22
Avr
La césarienne pour augmenter les revenus des médecins?
La césarienne pour augmenter les revenus des médecins?

Des études aux États-Unis démontrent que des médecins sont attirés davantage vers les interventions obstétricales, dont la césarienne, pour des raisons pécuniaires. Est-ce possible au Québec?

En obstétrique, une intervention en entraîne souvent une autre et c’est pourquoi on parle de « cascade d’interventions » : la rupture des membranes, l’induction ou même la péridurale sont toutes des interventions qui sont susceptibles d’en entraîner d’autres, y compris le recours à la césarienne. Or, tous ces actes sont rémunérés à la pièce au Québec. Se peut-il que le mode de rémunération encourage le recours à la césarienne?

- partenaire -

Réservé aux abonnés!

La suite de cet article est réservé aux abonnés. Procurez-vous un abonnement et accédez à tout le contenu du magazine dès maintenant!

Également sur Planète F
Parler sexe en Inuktitut Au Nunavut, le taux d’infections transmises sexuellement est 50 fois plus élevé que la moyenne nationale. Il y a cinq fois plus de grossesses pendant ...
Les griffes de l’empreinte numérique De la photo d’échographie à l’adolescent qui parle d’une marque dans un statut Facebook, les traces laissées en ligne constituent une masse imposante ...
Où sont les super-héroïnes? « Pourquoi est-il si difficile de trouver des produits à l'effigie des superhéroïnes ? », questionne Christopher Bell. L'homme est expert en études de...
Les relevailles : Une nécessité pour les parents Autrefois, dans les campagnes québécoises, les mères étaient aidées par les femmes de leur famille après la naissance de leur enfant. Aujourd'hui, le...
Douleurs après l’accouchement, un calvaire parfois sans fin De plus en plus de femmes prennent la parole pour partager les blessures qu’elles ont subies après avoir donné la vie. C’est le cas de Jennifer. Ses m...
Les organismes communautaires des familles réclament une aide financière ré... Les intervenants qui viennent en aide aux familles québécoises espèrent que le 20 millions octroyé sur deux ans à leur organisme soit le point de dépa...

À propos de Mariève Paradis

Éditrice et cofondatrice, Mariève est journaliste indépendante depuis 2005. Elle travaille sur plusieurs plateformes (web, magazines, hebdomadaires, radio et télévision). Elle cumule deux prix en journalisme, la Bourse Fernand-Seguin en vulgarisation scientifique et la Bourse en journalisme des Instituts de recherche en santé du Canada qui lui a permis de faire des reportages au Nunavik et au Groenland en 2012.