22
Avr
La césarienne pour augmenter les revenus des médecins?
La césarienne pour augmenter les revenus des médecins?

Des études aux États-Unis démontrent que des médecins sont attirés davantage vers les interventions obstétricales, dont la césarienne, pour des raisons pécuniaires. Est-ce possible au Québec?

En obstétrique, une intervention en entraîne souvent une autre et c’est pourquoi on parle de « cascade d’interventions » : la rupture des membranes, l’induction ou même la péridurale sont toutes des interventions qui sont susceptibles d’en entraîner d’autres, y compris le recours à la césarienne. Or, tous ces actes sont rémunérés à la pièce au Québec. Se peut-il que le mode de rémunération encourage le recours à la césarienne?

- partenaire -

Réservé aux abonnés!

La suite de cet article est réservé aux abonnés. Procurez-vous un abonnement et accédez à tout le contenu du magazine dès maintenant!

Également sur Planète F
Bénévolat obligatoire pour les jeunes Du bénévolat obligatoire pour nos adolescents : une bonne ou une mauvaise idée ? Le sujet a été discuté la fin de semaine dernière, lors de l'assemblé...
Lueur d’espoir dans les soins en santé mentale? Les parents sonnent l’alarme et les intervenants ne répondent pas à la demande de services pour les jeunes patients malades. Bref, le réseau de soins ...
Renoncer au petit dernier? Le deuil d’être parents à nouveau Les congés de maternité et de paternité sont terminés. Enfin, bébé fait ses nuits, il est sevré et bientôt il sera propre. Le plus vieux entre à la ma...
Intimidation: santé mentale à risque Selon l’étude britannique publiée par The Lancet Psychiatry, les enfants victimes d’intimidation présentent plus de risque de souffrir de problèmes de...
Palmarès de livres : Beaux livres La légende de Louis Cyr 8 ans et plus Voici l’une des biographies les mieux faites disponibles sur le marché destinées à un jeune lectorat. Claire,...
L’école dès 3 ans pour les enfants Vous avez bien lu. L’école dès l’âge de 3 ans, est-ce une bonne idée? C’est une question à laquelle les chercheurs de l’université australienne Victor...

À propos de Mariève Paradis

Éditrice et cofondatrice, Mariève est journaliste indépendante depuis 2005. Elle travaille sur plusieurs plateformes (web, magazines, hebdomadaires, radio et télévision). Elle cumule deux prix en journalisme, la Bourse Fernand-Seguin en vulgarisation scientifique et la Bourse en journalisme des Instituts de recherche en santé du Canada qui lui a permis de faire des reportages au Nunavik et au Groenland en 2012.