24
Fév
L’éducation sexuelle à l’ère de la réforme
L’éducation sexuelle à l’ère de la réforme

En 2003, le cours de formation personnelle et sociale (F.P.S) était aboli pour faire davantage de place aux cours de base comme le français et les mathématiques, dans le cadre de la réforme. Il devait y avoir une approche transversale des notions de sexualité… mais qu’en est-il vraiment dans les écoles du Québec ?

 

Inégal. C’est le mot qui vient sur les lèvres de beaucoup d’enseignants, du primaire comme du secondaire au sujet de l’éducation sexuelle depuis la réforme. En retirant les cours de F.P.S au secondaire, l’éducation sexuelle devenait un sujet à intégrer pour tous les enseignants, de toutes les matières. Un enseignant en histoire aurait pu faire un projet de groupe sur la beauté à travers l’histoire. Dans le cours de science et technologie, les élèves auraient pu analyser le rôle des hormones sexuelles sur la croissance. En français, décoder les messages des graffitis présents à l’école… Bref, ce devait être l’affaire de tout le monde. Et c’est devenu l’affaire de personne.

- partenaire -

Réservé aux abonnés!

La suite de cet article est réservé aux abonnés. Procurez-vous un abonnement et accédez à tout le contenu du magazine dès maintenant!

Également sur Planète F
Football et commotions cérébrales LAISSER JOUER, LA CONSCIENCE TRANQUILLE? Des millions de salons vont vibrer, d’ici quelques jours, au rythme des chocs et des rebondissements du Supe...
Absolu Théâtre et Carrefour Parenfants : Une association gagnante L’Absolu Théâtre et le Carrefour Parenfants s’associent, pour une sixième année consécutive, pour leur soirée-bénéfice de style cabaret. Les fonds ama...
Les parents militants sur les réseaux sociaux Cette chronique a été préparée pour Les Éclaireurs, émission de consommation et de santé à la Première Chaîne de Radio-Canada. Dans la dernière année...
Photos : Costumes d’Halloween Parce que les costumes d'Halloween ne proviennent pas des supermarchés depuis si longtemps... voici des galeries photos de costumes d'Halloween du XXe...
Il était une fois une maison d’édition jeunesse et féministe Personnages non stéréotypés, quêtes narratives non genrées, juste représentation de la diversité … La maison d’édition Dent-de-Lion entend insuffler u...
Les arachides sèment le trouble Les enfants allergiques aux arachides ont plus de chances de croiser l’allergène chez eux qu’à l’école, selon une étude pancanadienne publiée dans le ...

À propos de Mariève Paradis

Éditrice et cofondatrice, Mariève est journaliste indépendante depuis 2005. Elle travaille sur plusieurs plateformes (web, magazines, hebdomadaires, radio et télévision). Elle cumule deux prix en journalisme, la Bourse Fernand-Seguin en vulgarisation scientifique et la Bourse en journalisme des Instituts de recherche en santé du Canada qui lui a permis de faire des reportages au Nunavik et au Groenland en 2012.