12
Avr
5 façons d’aider la planète en famille
5 façons d’aider la planète en famille

Avec des enfants, il peut être difficile d’avoir du temps pour prendre soin de la planète. Afin de transmettre une bonne conscience écologique aux petits, voici cinq actions à intégrer au quotidien pour une famille plus verte.

Réduire sa quantité de déchets

L’idée n’est pas d’intégrer en une seule journée la politique zéro déchet dans la maison, mais d’y aller graduellement. Utiliser le plus possible des produits réutilisables et écologiques. Faire l’épicerie avec ses sacs réutilisables et utiliser une bouteille d’eau réutilisable sont deux actions simples à réaliser. Pour bébé par exemple, les couches lavables sont excellentes pour la planète en plus d’être super à la mode. Lorsque vous faites votre marché, refusez le suremballage de vos produits. Vous pouvez facilement apporter des pots de plastiques pour ranger vos produits.

Éviter de trop acheter

Les nouveaux parents ont tendance à trop acheter avant l’arrivée du bébé. Cet effet découle d’une mode. On veut tout pour être sûr d’être prêt et d’être assez équipé pour l’arrivée du bébé. Malheureusement, la plupart des articles achetés finissent dans le fond de la garde-robe, et ce, sans avoir été utilisé. Commencez par acheter le strict minimum avant l’arrivée de bébé. Après la naissance, vous ciblerez mieux ce qu’il manque et ainsi, réduirez l’achat de produits inutiles. Il est inutile d’acheter un nouveau lit de bébé et une nouvelle poussette pour un deuxième enfant. Si l’équipement du premier enfant est encore en bon état, réutilisez-le. De plus, il est inutile d’avoir une centaine de couches lavables et une centaine de pyjamas. Des couches lavables, c’est écologique. En en achetant trop, l’aspect vert disparait.

- partenaire -
À lire aussi: À l'heure de la déconsommation

Faire participer les enfants dans le tri des déchets

Si vous recyclez et vous compostez à la maison, pourquoi ne pas transformer cette tâche en jeu ? Faites participer les enfants et aidez-les à bien trier leur déchets. Vous pouvez disposer trois petits bacs dans la maison et à la fin du repas, les enfants vident les déchets dans le bon bac. Ils auront envie de le faire régulièrement tout en apprenant l’importance d’être écolo.

Modifier son alimentation

Bien se nourrir peut aussi sauver la planète. Bien entendu, il ne faut pas imposer à toute la famille des repas végétariens tous les jours de la semaine. Préparer un repas végétarien par semaine fait déjà une très grosse différence. Plusieurs études prouvent que manger trop de viande rouge peut devenir néfaste pour la santé. De plus, la transformation du bétail est très polluante. En plus d’aider la planète, les repas végétariens donnent un coup de pouce à votre santé.

Le covoiturage

On ne le dira jamais assez souvent, covoiturer, c’est vert. Pourquoi utiliser deux voitures par famille ? Une seule, c’est assez. Il est possible d’alterner le matin pour savoir qui sera le chauffeur désigné. C’est aussi un excellent moment à passer en famille le matin ou en fin de journée. Les balades en autos seront davantage appréciées en famille plutôt qu’en solo. Bien sûr, quand la réalité familiale le permet!

À lire : Notre dossier Terre des Familles

 

Également sur Planète F
Familles grandeur nature Un congé qui rime avec farniente ? Très peu pour eux. Ces vacanciers sont Vikings ou soldats de Nouvelle-France, tous des parents avec une âme d’avent...
La Commission sur l’éducation à la petite enfance La politique Les enfants au cœur de nos choix franchira le cap de la vingtaine. La Commission sur l'éducation à la petite enfance a été mise sur pied ...
Les services de garde en France et au Québec Entrevue avec Nathalie Bigras, professeure titulaire au département de didactique de l’UQAM. Elle est directrice scientifique de l’équipe Qualité des ...
Des initiatives pour l’éducation à l’art aux jeunes Plusieurs études ont prouvé que l’éducation à l’art avait un effet positif sur la régulation des émotions et sur le développement des comportements ch...
Immigrants de deuxième génération « Un Québécois noir, maintenant ça existe », plaisante Jérôme Pruneau, ethnologue et directeur de l’organisme Diversité artistique Montréal (DAM). L...
Apprendre à se parler Depuis 2013 sur la réserve de Nutashkuan, 10 familles innues ont appris à mieux se parler. C’est à croire que le programme « S’écouter les uns les aut...

Commentaires

Laisser un commentaire