17
Sep
Conciliation… au masculin
Conciliation… au masculin

La nouvelle génération de pères souhaite s’investir auprès des enfants. Pourtant, ce voeu est difficilement réalisable dans les milieux de travail traditionnellement masculins. Portrait de la réalité des jeunes pères qui font « une job de gars ».

« Dans mon temps, les femmes s’occupaient de leurs enfants. »

Voilà le commentaire acerbe qu’a reçu Steven Vincent, opérateur de machinerie lourde au CN, de la part de son supérieur immédiat. L’opérateur et père de triplés, forcé d’effectuer pour la énième fois des heures supplémentaires, voulait rentrer chez lui à l’heure prévue. Sa conjointe (ils sont aujourd’hui séparés) avait appelé en catastrophe, il y avait crise à la maison.

- Annonce -

Pour les jeunes pères qui exercent un métier traditionnellement masculin, la conciliation travail-famille est difficile, affirme Lise Lachance, chercheuse à l’UQAM et directrice de l’unité de programmes de premier cycle en développement de carrière. Ces travailleurs baignent dans un climat de travail qui valorise la performance et le maintien des échéanciers. Les préjugés sur la paternité et la masculinité y perdurent. « Dans ces milieux, on ne tient absolument pas compte de la sphère domestique », explique la chercheuse.

Réservé aux abonnés!

La suite de cet article est réservé aux abonnés. Procurez-vous un abonnement et accédez à tout le contenu du magazine dès maintenant!

Lire la suite …

Également sur Planète F
La petite école franco du Labrador Happy Valley-Goose Bay, au Nord-Est du Labrador. La ville compte moins de 1% de francophones. La minuscule École Boréale y assure le seul enseignement...
Allaitement au Québec : c’est quoi le problème ? La sociologue Chantal Bayard s’intéresse depuis plusieurs années à la question de l’allaitement au Québec. Mère d’une préadolescente, elle a récemment...
Des cours prénataux en ligne Une infirmière offre des cours prénataux en ligne, gratuitement. Ce qui a créé beaucoup de réactions négatives. Marie Fortier, infirmière en périnata...
Vers une réforme… de la réforme Clermont Gauthier est professeur au département d'études sur l'enseignement et l'apprentissage de l’Université Laval. Il est très critique envers la d...
Au-delà de l’école alternative Charles Caouette, professeur honoraire au Département de psychologie de l’Université de Montréal, est très critique envers le système d’éducation au Q...
Familles sans ressources et à bout de souffle Depuis son adoption, la loi 10, la réforme structurelle du système de santé, a entraîné d’importantes compressions dans les services aux patients, sel...

À propos de Marie-Hélène Verville

Marie-Hélène Verville est journaliste indépendante et mère de trois enfants. On la lit surtout à la Gazette des femmes. Elle a été journaliste, puis rédactrice en chef de l’hebdomadaire Cités Nouvelles dans l’Ouest-de-l’Île pendant six ans. Diplômée de l’UQAM, elle a fait ses classes auprès de l’équipe de la défunte émission Infini Décimal à CISM et de l’Agence Science-Presse.