12
Juin
Détecter tôt et intervenir après
Détecter tôt et intervenir après

Détection tardive et longs délais d’attente. Plein d’enfants québécois ayant des troubles du langage n’ont pas l’aide nécessaire. Pourtant, plus tôt le trouble est détecté, mieux il peut être traité.

Au Québec, un enfant sur cinq éprouve des difficultés d’adaptation ou d’apprentissage dès le primaire. 13 % des enfants de 2 à 5 ans ont un retard de langage et 72 % des enfants diagnostiqué dysphasiques à 5 ans, le sont toujours à 12 ans.

Égide Royer est chercheur à l’Université de Laval sur la réussite scolaire. Il assure que lorsqu’on donne à un enfant en difficultés d’apprentissage l’éducation et l’attention particulière qu’il mérite, il peut réussir.


Tôt le diagnostic, tôt la thérapie

« Un enfant devient familier avec la lecture vers l’âge de 4-5 ans », déclare Égide Royer. Les difficultés d’apprentissage de lecture ou d’écriture rencontrées par un enfant sont souvent liées à un trouble du langage. « Les troubles du langage, ajoutés aux troubles de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, sont fréquemment détectés à temps. Par contre, peu est mis en place pour aider un élève en difficulté », affirme Égide Royer. «Trop d’enfants passent dans les mailles du filet. »

Il y a eu augmentation du nombre d’orthophonistes au Québec. Elles étaient 2875 au 31 mars 2016. Pourtant, l’attente entre la détection d’un trouble du langage et l’intervention d’un spécialiste reste longue. Les parents sont souvent obligés de faire appel à des orthophonistes en clinique privée. Les coûts peuvent aller jusqu’à 10 000 dollars par année.

Les recommandations

L’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ) recommande un mois de délais entre le diagnostic d’un trouble du langage et la consultation d’un orthophoniste, pour les enfants âgés de 4 à 6 ans. La recommandation est de trois mois pour les enfants à risque moins élevés.

Réservé aux abonnés!

La suite de cet article est réservé aux abonnés. Procurez-vous un abonnement et accédez à tout le contenu du magazine dès maintenant!

Également sur Planète F
Peut-on être un bon parent et avoir un téléphone intelligent ? Est-ce que les parents utilisent trop leur téléphone intelligent ? Selon plusieurs enfants, la réponse est oui. Comment concilier famille et nouvelle ...
La leçon du Centre Hanen Le Centre Hanen est spécialisé en troubles du langage. Leurs résultats sont étonnants et leurs méthodes innovantes. Dans le monde entier, on trouve de...
Stérile par choix : quand la médecine s’en mêle Obtenir une ligature des trompes à 35 ans, après trois enfants? Plutôt facile. Mais quand on a 28 ans? Et qu’on n’a jamais voulu d’enfants? Bonne chan...
École primaire | Enseigner autrement Il faut parfois aller à contre-courant pour implanter de nouvelles façons d’enseigner. La direction et les parents peuvent parfois être réfractaires a...
Les violences obstétricales sous la loupe Accoucher. Il s’agit sans doute de l’acte le plus naturel au monde. Pourtant, de plus en plus d’associations et de regroupements militent pour le droi...
Famille compte triple – H., le cadet de mes triplés Pour lire la chronique précédente de Famille compte triple: A, l'aîné de mes triplés J’ai bien failli manquer ton arrivée. La minute qui venait de pa...

À propos de Elodie Potente

Elodie termine sa maîtrise en journalisme et médias numériques à Metz, en France. Elle a traversé l'océan Atlantique pour faire son stage à Planète F. Elle a envie de parler de sujets qui comptent, tout en utilisant ses compétences web. Et elle trouvait que Planète F était parfait pour ça!