05
Mar
Féministes, les adolescentes?
Féministes, les adolescentes?

« Je suis devenue féministe quand je me suis rendu compte de la différence de ce qu’on exige des filles et des garçons, à l’école et à la maison », confie Manon, 16 ans.

D’après le sondage publié par le magazine Curium en janvier 2018, 48 % des jeunes Québécois de 14 à 17 ans se disent féministes, tandis qu’un tiers préfère ne pas se prononcer.

Cet engagement plutôt hésitant s’expliquerait-il par la connotation du mot « féminisme », encore synonyme de militantisme radical pour plusieurs aujourd’hui? Décryptage auprès des experts et, bien sûr, des principaux intéressés : les ados.

- partenaire -

Des féministes en devenir

Pour Marianne Girard, chroniqueuse et rédactrice en chef du magazine Cool, le mot « féminisme » revient plus souvent que par le passé dans la bouche des adolescentes. Selon elle, les jeunes filles sont pourtant confrontées à des aspirations contradictoires : elles parlent de « girl power » et de leur fierté d’être des filles, tout en restant soumises au désir de plaire, quantifié par des « j’aime » sur les réseaux sociaux.

Réservé aux abonnés!

La suite de cet article est réservé aux abonnés. Procurez-vous un abonnement et accédez à tout le contenu du magazine dès maintenant!

Également sur Planète F
Édito : Briser le cycle C’était un mercredi matin. Une journée froide et grise de novembre. Le téléphone sonne à 6 h 30 le matin. Ma sœur appelait pour m’annoncer que ma mère...
Bienvenue au Numérikstan La vidéo a été vue plus de 4 millions de fois sur YouTube. Le bébé porte une robe à fleurs violettes. Sa petite main potelée glisse frénétiquement sur...
Génération en réseaux Bien avant Google, Facebook ou Twitter, YouTube est le site préféré des adolescents. Mais contrairement à leurs aînés, ils l’utilisent d’une tout autr...
Colloque inversé : les parents entendus Un colloque inversé organisé par le Réseau pour un Québec famille a permis à des parents de raconter leur réalité. Dans le cadre de la Semaine québéco...
Comment expliquer la victoire de Trump aux enfants? Pour des milliers de femmes et de parents américains, cette semaine, le pire est arrivé. C’est avec la mine déconfite et pleine d'appréhension qu’ils ...
Le cododo, c’est mal! – Partie 1 Pourquoi la société nord-américaine insiste-t-elle tant pour que ses bébés dorment seuls dans leur lit? À la suite de la publication la semaine der...