04
Avr
Apprendre à se parler
Apprendre à se parler

Depuis 2013 sur la réserve de Nutashkuan, 10 familles innues ont appris à mieux se parler. C’est à croire que le programme « S’écouter les uns les autres » parents-enfants, développé et adapté par McGill, le CSSS Tshukuminu Kanani et la communauté autochtone, a su délier les langues.

En 2013, un appel à projet atterrit sur le bureau de Chanelle Laberge, responsable des services de première ligne au CSSS Tshukuminu Kanani. Situé à deux kilomètres de Natashquan et à une cinquantaine de kilomètres de la fin de la 138 sur la Côte-Nord, le dispensaire de Nutashkuan est réputé pour son dynamisme. La proposition de partenariat n’est donc pas tombée dans l’oreille d’une sourde.

En bref, les familles devaient assister à une quinzaine d’ateliers pédagogiques de deux heures étalés sur quelques semaines. L’originalité de l’approche ? Les parents et leurs enfants participaient ensemble aux activités interactives.

- partenaire -

À la lecture du manuel détaillé du programme, Chanelle Laberge embarque et, avec elle, les services de première ligne du CSSS. Ils sont disposés à mettre des fonds additionnels à ceux proposés par McGill, partenaires du projet. « C’est un programme qui a donné des résultats. Ça valait le coup d’y mettre un peu plus de sous », estime-t-elle.

Le programme subventionné par l’Agence de la santé publique du Canada à partir de 2011 a été introduit au Canada après avoir fait ses preuves aux États-Unis. « Il a parcouru tout un chemin avant de se retrouver entre nos mains », souligne Chanelle Laberge. C’est pourquoi elle et son équipe des services sociaux ont dû adapter les ateliers à la réalité de la communauté de Nutashkuan.

Réservé aux abonnés!

La suite de cet article est réservé aux abonnés. Procurez-vous un abonnement et accédez à tout le contenu du magazine dès maintenant!

Également sur Planète F
Tous aussi efficaces, les chasse-moustiques? Faux !!! Virus du Nil Occidental, maladie de Lyme, Zika, chikungunya, malaria, dengue. La liste des maladies qu’on peut contracter à la suite d’une piqûre d’in...
Mon papa est féministe Le modèle du papa simple pourvoyeur est-il en voie d’extinction? Au Québec, les trois quarts des pères prennent un congé parental. Et bien qu’on note ...
Allaitement: question émotive J'ai écrit cette chronique avec beaucoup d'émotions. L'allaitement a toujours été un sujet très sensible pour moi. Et par respect pour toutes ces femm...
À la rencontre d’une famille autochtone Pour établir une relation de confiance avec les Autochtones, un dialogue est primordial. C’est ce que répètent les leaders autochtones depuis des anné...
Qui va s’occuper de Médrick? Trouver une place dans un service de garde, au Québec, relève souvent de la course à obstacles. Il faut être persévérant, débrouillard, créatif. Lorsq...
Planète Famille : découvertes de la semaine du 26 février 2018 Quoi de neuf sur la Planète Famille? Conciliation travail-famille chez les athlètes féminines, espaces de travail partagés pour les parents, empreinte...