05
Juil
Le site Bulimia s'est amusé à dessiner des représentations plus réalistes des superhéros. Source: http://www.bulimia.com/
D’amour et de superhéros
D’amour et de superhéros

Parce que nos garçons ont le droit inaliénable de grandir en rêvant de superhéros tout en étant gentils et doux, et que ces qualités soient célébrées chez eux.

Je suis mère d’une fille aînée déterminée, intelligente et énergique. J’ai cherché en vain pour elle une Barbie médecin, un chandail de Rey dans Star Wars ou la figurine de Spidergirl qu’elle me réclame. Je lui offre une tonne de jouets de nature scientifique, pour nourrir sa curiosité.

Je ne suis pas la seule à faire attention aux jouets qui passent dans les mains des petites filles. La mécanique qui les relègue dans la sphère domestique est maintenant connue. Éducateurs, familles et chercheurs se mobilisent pour contrecarrer les effets nocifs du phénomène. Et certains parents commencent à s’exprimer via leur portefeuille. Résultat ? Depuis cette année, Barbie est offerte dans toutes les taillesAvec la campagne « Dream Big, Princess » lancée ce printemps, Disney amorce un changement de ton radical.

Cette mobilisation est la réaction devant une tendance lourde dans l’univers des jouets. « Dans les années 1970-1980, on faisait attention d’offrir des jouets qui étaient plus ouverts, et peu liés à un genre, en général. Cet aspect critique est tombé depuis. Les jouets sont de plus en plus genrés, c’est une stratégie marketing qui permet d’en vendre plus », explique le professeur Gilles Cantin de l’UQAM, coauteur de « Les livres et les jouets ont-ils un sexe ? ».

Puisqu’il est question ici de jouets et de sexisme, je vais vous parler de mon fils cadet. Un doux géant imaginatif, empathique, drôle. Un enfant anxieux aussi, à qui Spiderman a sauvé la vie (presque) pour vrai. Comment ? En lui transmettant un peu de ses pouvoirs radioactifs.

Réservé aux abonnés!

La suite de cet article est réservé aux abonnés. Procurez-vous un abonnement et accédez à tout le contenu du magazine dès maintenant!

Également sur Planète F
Les responsabilités de l’école en matière d’éducation égalitaire Quarante ans sont passés depuis la publication d’une analyse sur la représentation des stéréotypes masculins et féminins dans les manuels scolaires au...
Les arachides sèment le trouble Les enfants allergiques aux arachides ont plus de chances de croiser l’allergène chez eux qu’à l’école, selon une étude pancanadienne publiée dans le ...
L’histoire (oubliée) de la fabrication des vaccins au Québec   Louis Pasteur est considéré comme le père de la vaccination. Au Québec, c’est à Armand Frappier, pionnier de la médecine préventive, que l’on ...
Poursuivre ses parents pour des photos sur Facebook Nombreux sont ceux qui publient des clichés de leurs bambins sur les réseaux sociaux. Au risque que cela se retourne contre eux. En Autriche, une jeun...
L’école Rudolf Steiner de Montréal se défend L'école Rudolf Steiner de Montréal a fait parvenir un communiqué à Planète F se défendant de ne pas être une école sectaire. Cette réaction vient à l...
Lettre ouverte: Quand naissance rime avec violence Nous publions ici une lettre initiée par le Regroupement Naissance-Renaissance et 288 co-signataires au sujet de la violence obstétricale. Les co-sign...

À propos de Marie-Hélène Verville

Marie-Hélène Verville est journaliste indépendante et mère de trois enfants. On la lit surtout à la Gazette des femmes. Elle a été journaliste, puis rédactrice en chef de l’hebdomadaire Cités Nouvelles dans l’Ouest-de-l’Île pendant six ans. Diplômée de l’UQAM, elle a fait ses classes auprès de l’équipe de la défunte émission Infini Décimal à CISM et de l’Agence Science-Presse.