11
Juil
Le fils d'Anne joue avec sa boîte.
La Finlande met ses bébés en boîte
La Finlande met ses bébés en boîte

La Finlande fête cette année les 80 ans de son « pack maternité ». Cette boîte destinée à tous les futurs bébés contient tout le nécessaire à leurs premiers mois et leur sert même de premier lit !

Un modèle qui commence à s’exporter à travers le monde, notamment en Écosse qui en distribuera à partir du 15 août prochain.

Dans son appartement au nord d’Helsinki, illuminé par une belle lumière de printemps, Anne rassemble les objets contenus dans la boîte qu’elle a reçue avant la naissance de son fils. Vêtements, couverture, gigoteuse, jouets… En les sortant un à un des tiroirs, elle rit : « En fait tout vient de la boîte ! »

- partenaire -

C’est dans son grenier qu’elle a entreposé la fameuse boîte en carton dans laquelle son nouveau né a dormi ses deux premières semaines. « Le bébé se sent tranquille, il est en sécurité, en plus on peut prendre la boîte dans le lit. Ou juste à côté. » Les avis divergent sur les bienfaits de ce premier lit, censé réduire les risques de mort subite du nourrisson. Même si c’était bien le point de départ du programme lancé par l’État finlandais en 1937. Offrir aux mères à faibles revenus un kit de première nécessité pour leurs bébés.

Finlande 2017, reportage avec Hélène Molinari

La boîte d’Anne reçue en 2016, avec les objets qu’elle utilise encore aujourd’hui.

Appelé littéralement le « pack de maternité », celui-ci a été mis en place pour réduire la mortalité infantile. À cette époque, les mères devaient consulter le médecin et obtenir un certificat de grossesse pour obtenir cette fameuse boîte. Cela a permis d’instaurer un suivi médical minimum pour elles.

Un cadeau de l’État

En 1949, le programme s’ouvre à tous les parents qui résident sur le territoire finlandais. À cette époque, seules les mères dans une très grande précarité y avaient droit. Auparavant à la charge des municipalités, la gestion des boîtes est passée à Kela, l’institution de la sécurité sociale finlandaise qui s’occupe depuis 1994 de leur confection et de leur distribution.

L’État finlandais y consacre près de 10 millions d’euros de budget. Anniina Kuokka y est coordinatrice pour les affaires familiales : « Il est en fait possible de choisir entre la boîte ou 140 euros d’aide par enfant. Pour leur premier enfant, 95% des femmes la choisissent plutôt que le chèque. Parce que le contenu vaut bien plus cher que ça ! » Ces boîtes contenant plus de cinquante éléments sont aussi bien destinées aux familles qui accouchent qu’aux adoptions. En cas de naissance multiple, le nombre de boîtes augmente.

Qu’est-ce qui est réellement nécessaire?

Réservé aux abonnés!

La suite de cet article est réservé aux abonnés. Procurez-vous un abonnement et accédez à tout le contenu du magazine dès maintenant!

Également sur Planète F
Surprotection : plus de mal que de bien L’ère est à la surprotection de nos enfants. Et c’est loin d’être une bonne nouvelle. Nos préoccupations en matière de sécurité restructurent le jeu, ...
Les parents pauvres de l’allaitement C’est le super-aliment des nourrissons, et il ne coûte pas un rond. Pourtant, plusieurs petits Québécois de milieux défavorisés ne goûteront jamais au...
Placer des familles… en foyer d’accueil Dans un petit village d’Alsace, dans le nord-est de la France, le foyer du Freihof accueille, depuis le début des années 1990, des familles entières. ...
La désintox des nouveaux-nés Pendant que des femmes se demandent si elles se priveront ou non de sushis, d’œufs coulants ou de fromages au lait cru durant leur grossesse, d’autres...
Édito: Les jeunes nous échappent-ils vraiment? Ou a-t-on perdu le contact? Peut-être un peu des deux... Et si on avait oublié de les écouter? De vraiment comprendre leurs espoirs, leurs déceptions,...
Les racines et les ailes des étudiants immigrants « Il y a plus de bibliothèques ici qu’au Brésil », raconte Ricardo, un élève du primaire, dans le webdocumentaire « des racines et des ailes ». Présen...